Les institutions champenoises

Les institutions du Duché de Champagne
 
Codex Esplanade  Codex Gargote  Conseil Ducal  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours de tir à l'arc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 19:29

Citation :
Programme
1 - Les bienfaits du tir à l'arc (Théorie)

2 -
Les échauffements (Théorie et pratique)

3 -
L’allonge physiologique et le choix de l'arc (Théorie)

4 -
Déterminer le bras d'arc et l'oeil directeur (théorie et pratique)

5 - Les différentes préhensions de la corde (Théorie et pratique)

6 - Les positions du corps (Théorie et pratique)

7 -
Les techniques de visées (Théorie et pratique)

8 - Le vent (Théorie et pratique)

9 - Les règles de sécurité (Théorie)

10 - Tir à l’arc à cheval (Théorie et pratique)


[Hrp : Les cours se présenteront en 2 parties :

- Une 1ère partie Rp, qui sera la théorie avec les règles de sécurité et tout ce qu’il faut savoir sur le tir à l’arc.

- Une seconde partie Rp, qui sera la pratique sur cibles, et qui aura plus un rapport avec le jeu Golden Arrow 2 car c’est le seul jeu en dehors des jeux de Celsius qui est accepté sur les Royaumes Renaissants]
Code:
[quote][center][color=red][u][b]Programme[/b][/u][/color][/center]
[color=white][b]1 - [/b][/color][color=white][b]Les bienfaits du tir à l'arc[/b] [i](Théorie)[/i]

[b]2 - [/b][/color][color=white][b]Les échauffements[/b] [i](Théorie et pratique)[/i]
[/color][color=white]
[b]3 - [/b][/color][color=white][b]L’allonge physiologique et le choix de l'arc[/b] [i](Théorie)[/i]
[b]
4 - [/b][/color][color=white][b]Déterminer le bras d'arc et l'oeil directeur[/b] [i](théorie et pratique)[/i]
[/color][color=white]
[b]5 - Les différentes préhensions de la corde[/b] [i](Théorie et pratique)[/i]

[b]6 - Les positions du corps[/b] [i](Théorie et pratique)[/i]

[b]7 - [/b][/color][color=white][b]Les techniques de visées[/b] [i](Théorie et pratique)[/i]
[/color][color=white]
[b]8 - Le vent[/b] [i](Théorie et pratique)[/i]

[b]9 - Les règles de sécurité[/b] [i](Théorie)[/i]

[b]10 -  Tir à l’arc à cheval[/b] [i](Théorie et pratique)[/i][/color]

[[u]Hrp[/u] : Les cours se présenteront en 2 parties :

- Une 1ère partie Rp, qui sera la théorie avec les règles de sécurité et tout ce qu’il faut savoir sur le tir à l’arc.

- Une seconde partie Rp, qui sera la pratique sur cibles, et qui aura plus un rapport avec le jeu Golden Arrow 2 car c’est le seul jeu en dehors des jeux de Celsius qui est accepté sur les Royaumes Renaissants][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)


Dernière édition par Légolas le Jeu 23 Aoû - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 19:34

Citation :
Lexique du tir à l’arc
Archerie : Désigne la technique et le maniement de l'arc. Désigne également l'endroit où se pratique cette discipline mais aussi l'ensemble du matériel de tir à l'arc.

Armer ou armement : Action de placer la corde sur l'arc.

Bander l'arc : Action qui consiste à tendre l'arc.

Bras d’arc : Bras qui tient l'arc.

Bras de corde : B
ras qui tracte la corde.

Brin :
Eléments de fils de soie ou de chanvre qui composent la corde.

Carquois : Objet qui contient les flèches.

Cible : Ensemble de paille compressée, de forme ronde, qui reçoit les flèches pendant le tir.

Décocher : Action de libérer la flèche.

Dragonne : Accessoire permettant d'éviter que l'arc ne tombe de la main après l'échappement de la flèche.

Echappement : Moment du lâcher de la corde.

Empennage : Désigne les plumes.

Encochage : Partie de la corde venant se placer dans l'encoche.

Encoche : Entaille au talon de la flèche pour coincer la corde.

Encorder : Synonyme de armement.

Epaule d’arc : Epaule du bras porteur de l'arc.

Epaule de corde : Epaule du bras qui tire la corde.

Flèche : Munition de l'arc.

Fouetter : Contact de la corde avec le bras du tireur au moment de la décoche.

Fût : C'est le tube de la flèche.

Garde : Panneau de protection en bois, placé de part et d'autre d'une allée de tir.

Hauteur d'arc : Distance exprimée en pouce, de poupée à poupée en suivant la courbure des branches.

Impact : Point de la cible touché par la flèche.

Jardin : Synonyme de jeu d'arc, impliquant toutefois un cadre de verdure.

Jeu d'arc : Terrain aménagé pour le tir à l'arc.

Lâcher : Action d'ouverture des doigts pour libérer la corde. Doit se faire tout en douceur.

Livre : Mesure anglaise qui équivaut à 454 grammes. La puissance d'un arc est exprimée en livres.

Main d'arc : Main qui tient l'arc.

Main de corde : Main qui tire la corde.

Marqueur : Archer habilité à noter les résultats.

Objectif : Le but que l'on souhaite atteindre.

Palette : Accessoire qui protège les doigts au moment du lâcher de la corde.

Pas de tir : Emplacement des pieds du tireur au moment du tir, indiqué par un marquage au sol : piquet, ligne.

Plastron : Accessoire évitant le frottement de la corde sur les vêtements flottants ou la poitrine.

Plume : Sur la flèche, il y a une plume coq et deux plumes poules.

Plume coq : Plume de la flèche d'une couleur différente des autres, positionnée vers l'intérieur de l'arc.

Plumes poules : Les autres plumes d'une flèche..

Poignée : C'est le corps de l'arc.

Pointe : Embout (généralement métallique, mais peut aussi être en corne, en os ...) de la flèche.

Portée : Distance maximale atteinte par le projectile d'une arme.

Pouces : Unité de mesure de distance - symbole " - Un pouce = 2,54 centimètres.

Poupée : Désigne à la fois l'extrémité de la branche et de la corde.

Préhension : Méthode de traction de la corde par la main de corde.

Protège-bras : Evite les frottements - et les bleus - lors du lâcher de la corde.

Talon de la branche : C'est la base inférieure de la branche.

Talon de flèche : Partie arrière de la flèche.

Tube : C'est le fût de la flèche.

Volée : Nombre de flèches tirées l'une à la suite de l'autre par un même tireur, sur une même cible.

Zig-zag : Oscillations horizontales de la flèche pendant son vol.
Code:
[quote][center][u][color=red][b]Lexique du tir à l’arc[/b][/color][/u][/center]
[color=white][b]Archerie[/b] : Désigne la technique et le maniement de l'arc. Désigne également l'endroit où se pratique cette discipline mais aussi l'ensemble du matériel de tir à l'arc.

[b]Armer ou armement :[/b] Action de placer la corde sur l'arc.

[b]Bander l'arc [/b]: Action qui consiste à tendre l'arc.

[b]Bras d’arc :[/b] Bras qui tient l'arc.
[b]
Bras de corde : B[/b]ras qui tracte la corde.
[b]
Brin :[/b] Eléments de fils de soie ou de chanvre qui composent la corde.

[b]Carquois :[/b] Objet qui contient les flèches.

[b]Cible :[/b] Ensemble de paille compressée, de forme ronde, qui reçoit les flèches pendant le tir.

[b]Décocher :[/b] Action de libérer la flèche.

[b]Dragonne :[/b] Accessoire permettant d'éviter que l'arc ne tombe de la main après l'échappement de la flèche.

[b]Echappement :[/b] Moment du lâcher de la corde.

[b]Empennage :[/b] Désigne les plumes.

[b]Encochage :[/b] Partie de la corde venant se placer dans l'encoche.

[b]Encoche :[/b] Entaille au talon de la flèche pour coincer la corde.

[b]Encorder  :[/b] Synonyme de armement.

[b]Epaule d’arc :[/b] Epaule du bras porteur de l'arc.

[b]Epaule de corde :[/b] Epaule du bras qui tire la corde.

[b]Flèche :[/b] Munition de l'arc.

[b]Fouetter : [/b]Contact de la corde avec le bras du tireur au moment de la décoche.

[b]Fût :[/b] C'est le tube de la flèche.

[b]Garde :[/b] Panneau de protection en bois, placé de part et d'autre d'une allée de tir.

[b]Hauteur d'arc :[/b] Distance exprimée en pouce, de poupée à poupée en suivant la courbure des branches.

[b]Impact :[/b] Point de la cible touché par la flèche.

[b]Jardin :[/b] Synonyme de jeu d'arc, impliquant toutefois un cadre de verdure.

[b]Jeu d'arc :[/b] Terrain aménagé pour le tir à l'arc.

[b]Lâcher :[/b] Action d'ouverture des doigts pour libérer la corde. Doit se faire tout en douceur.

[b]Livre :[/b] Mesure anglaise qui équivaut à 454 grammes. La puissance d'un arc est exprimée en livres.

[b]Main d'arc :[/b] Main qui tient l'arc.

[b]Main de corde :[/b] Main qui tire la corde.

[b]Marqueur :[/b] Archer habilité à noter les résultats.

[b]Objectif :[/b] Le but que l'on souhaite atteindre.

[b]Palette :[/b] Accessoire qui protège les doigts au moment du lâcher de la corde.

[b]Pas de tir :[/b] Emplacement des pieds du tireur au moment du tir, indiqué par un marquage au sol : piquet, ligne.

[b]Plastron :[/b] Accessoire évitant le frottement de la corde sur les vêtements flottants ou la poitrine.

[b]Plume :[/b] Sur la flèche, il y a une plume coq et deux plumes poules.

[b]Plume coq :[/b] Plume de la flèche d'une couleur différente des autres, positionnée vers l'intérieur de l'arc.

[b]Plumes poules :[/b] Les autres plumes d'une flèche..

[b]Poignée :[/b] C'est le corps de l'arc.

[b]Pointe :[/b] Embout (généralement métallique, mais peut aussi être en corne, en os ...) de la flèche.

[b]Portée :[/b] Distance maximale atteinte par le projectile d'une arme.

[b]Pouces :[/b] Unité de mesure de distance - symbole  " - Un pouce = 2,54 centimètres.

[b]Poupée :[/b] Désigne à la fois l'extrémité de la branche et de la corde.

[b]Préhension :[/b] Méthode de traction de la corde par la main de corde.

[b]Protège-bras :[/b] Evite les frottements - et les bleus - lors du lâcher de la corde.

[b]Talon de la branche :[/b] C'est la base inférieure de la branche.

[b]Talon de flèche :[/b] Partie arrière de la flèche.

[b]Tube :[/b] C'est le fût de la flèche.

[b]Volée :[/b] Nombre de flèches tirées l'une à la suite de l'autre par un même tireur, sur une même cible.

[b]Zig-zag :[/b] Oscillations horizontales de la flèche pendant son vol.[/color][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)


Dernière édition par Légolas le Sam 15 Sep - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 19:37

Citation :
Les bienfaits du tir à l’arc
Bien que le tir à l’arc est utilisé par les armées, il peut être pratiqué par n’importe qui. C’est une discipline que l’on peut pratiquer sans danger jusqu’à un âge très avancé, et il n’est pas nécessaire d’être un champion de haut niveau pour y trouver un grand plaisir. Le tir à l’arc n’est pas un sport unilatéral mais au contraire fait travailler les muscles des deux cotés du corps. Ce sport sollicite le tronc, renforce les épaules, c’est une activité qui est particulièrement bonne pour les muscles du dos. Le maintien de l’arc est obtenu par l’ensemble des muscles de l’épaule, du bras, et de l’avant bras, pour mémoire :

=> Maintien de l’arc

- A l’épaule : deltoïde, trapèze, sus-épineux, grand dentelé, et pour le maintien de la rotation interne : grand dorsal, sous épineux, grand rond.
- Au bras : le triceps maintient l’extension en synergie avec le biceps.
- A l’avant bras : les muscles radiaux, cubitus postérieur, carré et rond pronateur, accompagnent le mouvement synergique de rotation de l’épaule, et de déverrouillage du coude.



=> Traction de la corde et lâcher de corde

- A l’épaule : les pectoraux permettent d’attraper la corde, le deltoïde, grand dorsal, grand rond fournissent l’action dynamique, le trapèze moyen, rhomboïde angulaire, fixent l’omoplate.
- Au bras : le triceps est en contraction maxima, le biceps et le brachial antérieur, maintiennent le bras plié.
- A l’avant bras : le cubital antérieur maintient la rectitude du poignet.


Pour pouvoir bien tirer à l’arc, il faut pouvoir répéter les mêmes gestes, donc le bras doit être fixe et la colonne vertébrale stable.


=> Le plan mental

Pour bien tirer à l’arc, il ne suffit pas de posséder une bonne technique et un bon matériel, il est nécessaire d’être concentré. Cette concentration apporte rigueur et précision, résistance au stress et une maîtrise de soi, et règle les problèmes d’équilibre et de maintien et aide les enfants très actifs grâce à une fixation de leur attention. Par le biais du tir à l’arc, et à travers l’émulation du jeu, les enfants ne refusent pas, bien au contraire, de se plier aux exigences de cette discipline. Les gestes sont doux, simples et harmonieux et donc en adéquation avec la force de la personne qui tire.


=> Les contre-indications

Le tir à l’arc est bien entendu, déconseillé en cas de traumatismes, fractures du bras ou de la jambe non consolidées, d’accidents cardiaques, d’hypertension artérielle sévère. En effet , le tir nécessite de gros efforts en apnée qui peuvent provoquer une poussée de tension ou une accélération du rythme cardiaque. Intervention chirurgicale abdominale récente. Femmes enceintes en fin de grossesse, une poitrine importante peut être une gêne sérieuse.


Conclusion

Hormis ces dernières recommandations, c’est un sport très complet. On peut tirer toute sa vie, les arcs étant adaptés à la morphologie et à la force de chacun.

Il faut cependant échauffer les muscles avant tout effort pour éviter les accidents (claquage d’un muscle) des tendinites de l’avant bras, des doigts ou une déchirure de l’épaule.

Ne pas oublier les protections de l’avant bras notamment en cas de coup de fouet de la corde sur cette partie du corps.
Code:
[quote][center][color=red][u][b]Les bienfaits du tir à l’arc[/b][/u][/color][/center]
[color=blue][color=white]Bien que le tir à l’arc est utilisé par les armées, il peut être pratiqué par n’importe qui. C’est une discipline que l’on peut pratiquer sans danger jusqu’à un âge très avancé, et il n’est pas nécessaire d’être un champion de haut niveau pour y trouver un grand plaisir. Le tir à l’arc n’est pas un sport unilatéral mais au contraire fait travailler les muscles des deux cotés du corps. Ce sport sollicite le tronc, renforce les épaules, c’est une activité qui est particulièrement bonne pour les muscles du dos. Le maintien de l’arc est obtenu par l’ensemble des muscles de l’épaule, du bras, et de l’avant bras, pour mémoire :[/color]

[/color][b][color=yellow]=> Maintien de l’arc[/color]

[/b][color=white][b]- [u]A l’épaule[/u] :[/b] deltoïde, trapèze, sus-épineux, grand dentelé, et pour le maintien de la rotation interne : grand dorsal, sous épineux, grand rond.
[b]- [u]Au bras[/u] :[/b] le triceps maintient l’extension en synergie avec le biceps.
[b]- [u]A l’avant bras[/u] :[/b] les muscles radiaux, cubitus postérieur, carré et rond pronateur, accompagnent le mouvement synergique de rotation de l’épaule, et de déverrouillage du coude.[/color]


[color=yellow][b]=> Traction de la corde et lâcher de corde[/b][/color]

[color=white][b]- [u]A l’épaule[/u] [/b]: les pectoraux permettent d’attraper la corde, le deltoïde, grand dorsal, grand rond fournissent l’action dynamique, le trapèze moyen, rhomboïde angulaire, fixent l’omoplate.
[b]- [u]Au bras[/u] :[/b] le triceps est en contraction maxima, le biceps et le brachial antérieur, maintiennent le bras plié.
[b]- [u]A l’avant bras[/u] :[/b] le cubital antérieur maintient la rectitude du poignet.[/color]

[color=white]Pour pouvoir bien tirer à l’arc, il faut pouvoir répéter les mêmes gestes, donc le bras doit être fixe et la colonne vertébrale stable.
[/color]

[color=yellow][b]=> Le plan mental [/b]
[/color][color=blue]
[color=white]Pour bien tirer à l’arc, il ne suffit pas de posséder une bonne technique et un bon matériel, il est nécessaire d’être concentré. Cette concentration apporte rigueur et précision, résistance au stress et une maîtrise de soi, et règle les problèmes d’équilibre et de maintien et aide les enfants très actifs grâce à une fixation de leur attention. Par le biais du tir à l’arc, et à travers l’émulation du jeu, les enfants ne refusent pas, bien au contraire, de se plier aux exigences de cette discipline. Les gestes sont doux, simples et harmonieux et donc en adéquation avec la force de la personne qui tire.[/color]


[/color][color=yellow][b]=> Les contre-indications[/b][/color]

[color=white]Le tir à l’arc est bien entendu, déconseillé en cas de traumatismes, fractures du bras ou de la jambe non consolidées, d’accidents cardiaques, d’hypertension artérielle sévère. En effet , le tir nécessite de gros efforts en apnée qui peuvent provoquer une poussée de tension ou une accélération du rythme cardiaque. Intervention chirurgicale abdominale récente. Femmes enceintes en fin de grossesse, une poitrine importante peut être une gêne sérieuse.[/color]


[color=yellow][u][b]Conclusion[/b][/u]

Hormis ces dernières recommandations, c’est un sport très complet. On peut tirer toute sa vie, les arcs étant adaptés à la morphologie et à la force de chacun.

Il faut cependant échauffer les muscles avant tout effort pour éviter les accidents (claquage d’un muscle) des tendinites de l’avant bras, des doigts ou une déchirure de l’épaule.

Ne pas oublier les protections de l’avant bras notamment en cas de coup de fouet de la corde sur cette partie du corps.[/color][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 19:39

Citation :
Les échauffements
Avant d’utiliser un arc, il faut chauffer un minimum les muscles pour obtenir un bon rendement de ceux-ci et pour éviter la casse.

L'échauffement peut se faire directement avec l'arc, mais l'inconvénient sera de solliciter directement les muscles à froid au maximum de leur capacité. La sanction sera :

- De mauvaise volée au départ.
- Un bon départ et au bout de quelques volées un passage à vide difficilement surmontable.
- Le risque de froisser un muscle qui était froid lors de la première tension sur l'arc.

Il faut s'échauffer très doucement, progressivement et longtemps avant l'entraînement ou la compétition.

L'effort musculaire au tir à l'arc est intense. Il est important de consacrer 10 minutes, voir plus, à un bon échauffement :

- Commencer avec des petites rotations du cou avec douceur.
- Des rotations des épaules, 5 fois en avant et 5 fois en arrières.
- Des mouvements latéraux en privilégiant l'amplitude.
- Rotations du bassin dans un sens puis dans l'autre.
- Rotations des chevilles, 5 rotations internes et 5 rotations externes.
- Rotations des poignets, 5 rotations externes et 5 rotations internes.
- Echauffer la pulpe des doigts avec des petits massages.


Lorsque l'entraînement ou la compétition est terminé, il est de rigueur de faire des étirements pour éviter les courbatures ou que les muscles soient endoloris après l’effort :

- Placer les mains derrière la tête, les coudes en avant et avancer la tête de façon à placer le menton sur la poitrine. Revenir en douceur.
- Placer la main droite sur l'épaule gauche, avec la main gauche pousser le coude droit. De même, avec la main gauche sur l'épaule droite.
- Placer la main droite sur l'épaule droite en passant derrière la tête et avec la main gauche, pousser sur le coude droit.
- Joindre les mains derrières le dos en passant l'une au-dessus et l'autre en dessous.
- Joindre les mains au-dessus de la tête et pivoter à droite puis à gauche, mais avec beaucoup de douceur
.
Code:
[quote][center][color=red][u][b]Les échauffements[/b][/u][/color][/center]
[color=white]Avant d’utiliser un arc, il faut chauffer un minimum les muscles pour obtenir un bon rendement de ceux-ci et pour éviter la casse.

L'échauffement peut se faire directement avec l'arc, mais l'inconvénient sera de solliciter directement les muscles à froid au maximum de leur capacité. La sanction sera :

- De mauvaise volée au départ.
- Un bon départ et au bout de quelques volées un passage à vide difficilement surmontable.
- Le risque de froisser un muscle qui était froid lors de la première tension sur l'arc.

Il faut s'échauffer très doucement, progressivement et longtemps avant l'entraînement ou la compétition.

L'effort musculaire au tir à l'arc est intense. Il est important de consacrer 10 minutes, voir plus, à un bon échauffement :

[b]- Commencer avec des petites rotations du cou avec douceur.
- Des rotations des épaules, 5 fois en avant et 5 fois en arrières.
- Des mouvements latéraux en privilégiant l'amplitude.
- Rotations du bassin dans un sens puis dans l'autre.
- Rotations des chevilles, 5 rotations internes et 5 rotations externes.
- Rotations des poignets, 5 rotations externes et 5 rotations internes.
- Echauffer la pulpe des doigts avec des petits massages.[/b]

Lorsque l'entraînement ou la compétition est terminé, il est de rigueur de faire des étirements pour éviter les courbatures ou que les muscles soient endoloris après l’effort :

[b]- Placer les mains derrière la tête, les coudes en avant et avancer la tête de façon à placer le menton sur la poitrine. Revenir en douceur.
- Placer la main droite sur l'épaule gauche, avec la main gauche pousser le coude droit. De même, avec la main gauche sur l'épaule droite.
- Placer la main droite sur l'épaule droite en passant derrière la tête et avec la main gauche, pousser sur le coude droit.
- Joindre les mains derrières le dos en passant l'une au-dessus et l'autre en dessous.
- Joindre les mains au-dessus de la tête et pivoter à droite puis à gauche, mais avec beaucoup de douceur[/b].[/color][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 19:42

Citation :
L’allonge physiologique et le choix de l'arc
I – L’allonge physiologique

Il faut tendre le bras. La distance part du creux de l’aisselle ou de la base du cou jusqu’au bout des doigts et cela sert à choisir ses flèches par rapport à la taille de son bras. Les flèches doivent être un peu plus longues que cette distance.


L'allonge est directement liée à la morphologie de l'archer. Elle détermine également la hauteur de son arc.

II – Le choix de l'arc

=> Hauteur de l’arc :

Définition : La hauteur de l'arc est la distance de poupée à poupée en suivant la courbure des branches.

La mesure est exprimée en pouce : un pouce = " = 2,54 cm.

Choisir la taille de l'arc :

- Plus de 80 cm d'allonge : arc de 72P conseillé mais le 70p peut aussi correspondre.

- Plus de 75 cm d'allonge : arc de 70P.

- De 68 à 75 cm d'allonge : arc de 68P.

- Moins de 68 cm d'allonge : arc de 66P.

Ces longueurs peuvent être anticipées en fonction de l'évolution physique de l'archer et de sa croissance.


=> Puissance de l’arc :

La puissance est indiquée en livre anglaise. 1 livre, symbole # est égale à 453,6 g. Elle est établie en fonction d’une allonge de 28 pouces (71cm) du bord antérieur du corps d’arc.

- Si vous avez une allonge inférieure à 28" la puissance sera inférieure à 26 #.

- Si vous avez une allonge supérieure à 28" la puissance sera supérieure à 26#.

Il faut être modéré quant à la puissance des arcs notamment chez les jeunes Archers. Il ne faut jamais dépasser 24 livres pour des jeunes jusqu'à 15-16 ans. Moins l'arc sera puissant, plus aisé sera l'apprentissage et plus rapide sera la maîtrise du tir.


4 points essentiels :

Le choix de votre puissance d’arc dépend de ces 4 points :

- Votre sexe et votre âge ;
- Votre allonge ;
- Votre niveau de technique ;
- Votre nombre d’heures d’entraînement.


Spoiler:
 
Code:
[quote][center][color=red][u][b]L’allonge physiologique et le choix de l'arc[/b][/u][/color][/center]
[color=red][b]I – [u]L’allonge physiologique[/u][/b][/color]

[color=white]Il faut tendre le bras. La distance part du creux de l’aisselle ou de la base du cou jusqu’au bout des doigts et cela sert à choisir ses flèches par rapport à la taille de son bras. Les flèches doivent être un peu plus longues que cette distance.[/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/680521flche.jpg[/img]
[/center]
[color=white]L'allonge est directement liée à la morphologie de l'archer. Elle détermine également la hauteur de son arc.[/color]

[color=red][b]II – [u]Le choix de l'arc[/u][/b][/color]

[color=yellow][b]=> [u]Hauteur de l’arc[/u] :[/b][/color]

[color=red][b][u]Définition[/u] : La hauteur de l'arc est la distance de poupée à poupée en suivant la courbure des branches.[/b][/color]

[color=white]La mesure est exprimée en pouce : un pouce = " = 2,54 cm.

[b][u]Choisir la taille de l'arc [/u]:[/b]

- Plus de 80 cm d'allonge : arc de 72P conseillé mais le 70p peut aussi correspondre.

- Plus de 75 cm d'allonge : arc de 70P.

- De 68 à 75 cm d'allonge : arc de 68P.

- Moins de 68 cm d'allonge : arc de 66P.

Ces longueurs peuvent être anticipées en fonction de l'évolution physique de l'archer et de sa croissance.[/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/298142taillearc.jpg[/img][/center]
[color=yellow][b]=> [u]Puissance de l’arc[/u] :[/b][/color]

[color=white]La puissance est indiquée en livre anglaise. 1 livre, symbole # est égale à 453,6 g. Elle est établie en fonction d’une allonge de 28 pouces (71cm) du bord antérieur du corps d’arc.

- Si vous avez une allonge [u]inférieure[/u] à 28" la puissance sera inférieure à 26 #.

- Si vous avez une allonge [u]supérieure[/u] à 28" la puissance sera supérieure à 26#.

Il faut être modéré quant à la puissance des arcs notamment chez les jeunes Archers. Il ne faut jamais dépasser 24 livres pour des jeunes jusqu'à 15-16 ans. Moins l'arc sera puissant, plus aisé sera l'apprentissage et plus rapide sera la maîtrise du tir.


[/color][color=white][b][u]4 points essentiels[/u] :[/b]

[/color][color=white]Le choix de votre puissance d’arc dépend de ces 4 points :

- Votre sexe et votre âge ;
- Votre allonge ;
- Votre niveau de technique ;
- Votre nombre d’heures d’entraînement.[/color]

[spoiler][u]Hrp[/u] : Le pouce est une mesure qui date du Moyen-Âge[/spoiler][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 19:47

Citation :
Déterminer le bras d’arc et l'oeil directeur
I - Déterminer le bras d'arc

Pour déterminer le bras qui tiendra l’arc, c’est très simple. Il faut savoir si la personne est droitière ou gauchère manuellement.

=> Si l’Archer est droitier manuellement :

Il (ou elle) tiendra son arc de la main gauche.
Il (ou elle) tirera la corde avec la main droite.



=> Si l’Archer est gaucher manuellement :

Il (ou elle) tiendra son arc de la main droite.
Il (ou elle) tirera la corde avec la main gauche.


Bras tenant l'arc :

- La figure A montre une position correcte du bras d'arc. Il n'y a pas de torsion de l'avant-bras ou du poignet et l'axe de l'arc se positionne naturellement en dehors du bras.

- La figure B montre une position incorrecte le bras rentrant, l'axe de l'arc se prolongeant dans le bras. Cette position du bras favorise les meurtrissures au bras lorsque la corde est libérée. C'est un défaut plus courant chez les femmes que chez les hommes. Il faut donc contrer les rotations des os de l'avant-bras et de l'humérus en les réalignant comme sur la figure A.


Bras de corde :

Bras tirant sur la corde.

Après l'armement, la position du bras par rapport aux épaules et au bras d'arc est primordiale.

Le coude du bras de corde ne doit ni être trop haut (alignement médiocre avec la flèche), ni être trop bas (alignement incorrect, les épaules sont peu sollicitées). La traction doit se faire par le dos et peut se visualiser par un rapprochement des omoplates. Les muscles du dos sont plus puissants et endurants que les muscles des bras ; ce sont donc eux qu'il faut veiller à faire le plus travailler.


II - Déterminer l'oeil directeur

Cette technique permet de savoir si un Archer est droitier ou gaucher pour la visée. 3 techniques sont utilisées :

=> Première technique :
Tendre les bras devant soi et faire un cercle avec le pouce et l'index d'une main ou des deux mains. Fixer un point précis à grande distance, avec les deux yeux, à travers ce cercle. Sans déplacer la ou les mains, viser de nouveau le même point avec l'oeil droit seul puis avec l'oeil gauche. L'oeil de visée est celui pour lequel la vision est la même qu'avec les deux yeux.

=> Deuxième technique :
Tendre les bras devant soi et faire un cercle avec les deux mains (ou avec le pouce et l'index d'une main). Fixer un point précis à grande distance, avec les deux yeux, à travers ce cercle. Rapprocher rapidement la ou les mains du visage. Elles (elle) se dirigent vers l'oeil directeur.

=> Troisième technique :
Les deux yeux ouverts, viser un point lointain avec l'index, bras tendu. Fermer un oeil puis l'autre. La vision est identique avec une visée avec les deux yeux ou avec l'oeil directeur seul. Avec l'autre oeil, le point visé est totalement différent et n'est plus aligné avec l'index.

Conclusion :
Si l'oeil directeur est l'oeil droit, l'arc choisi doit être un "arc droit" et l'archer le tiendra dans la main gauche (et inversement).
Code:
[quote][center][color=red][u][b]Déterminer le bras d’arc et l'oeil directeur[/b][/u][/color][/center]
[color=red][b]I - [u]Déterminer le bras d'arc[/u][/b][/color]

[color=white]Pour déterminer le bras qui tiendra l’arc, c’est très simple. Il faut savoir si la personne est droitière ou gauchère manuellement.[/color]

[color=green][b][color=yellow]=> [/color][u][color=yellow]Si l’Archer est [/color][color=red]droitier[/color][color=yellow] manuellement[/color][/u][color=yellow] :[/color][/b][/color]

[color=white]Il (ou elle) [b]tiendra son arc de la [u]main gauche[/u][/b].
Il (ou elle) [b]tirera la corde avec la [u]main droite[/u][/b].[/color]


[color=green][b][color=yellow]=> [/color][u][color=yellow]Si l’Archer est [/color][color=red]gaucher[/color][color=yellow] manuellement[/color][/u][color=yellow] :[/color][/b][/color]

[color=blue]Il (ou elle) [b]tiendra son arc de la [u]main droite[/u].[/b]
Il (ou elle) [b]tirera la corde avec la [u]main gauche[/u].[/b][/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/archer10.jpg[/img] [img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/archer11.jpg[/img][/center]
[color=white][b][u]Bras tenant l'arc[/u] :[/b]

- La figure [b]A[/b] montre une position correcte du bras d'arc. Il n'y a pas de torsion de l'avant-bras ou du poignet et l'axe de l'arc se positionne naturellement en dehors du bras.

- La figure [b]B[/b] montre une position incorrecte le bras rentrant, l'axe de l'arc se prolongeant dans le bras. Cette position du bras favorise les meurtrissures au bras lorsque la corde est libérée. C'est un défaut plus courant chez les femmes que chez les hommes. Il faut donc contrer les rotations des os de l'avant-bras et de l'humérus en les réalignant comme sur la figure A.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/bras_a10.jpg[/img][/center]
[color=white][b][u]Bras de corde[/u] :[/b]

Bras tirant sur la corde.

Après l'armement, la position du bras par rapport aux épaules et au bras d'arc est primordiale.

Le coude du bras de corde ne doit ni être trop haut (alignement médiocre avec la flèche), ni être trop bas (alignement incorrect, les épaules sont peu sollicitées). La traction doit se faire par le dos et peut se visualiser par un rapprochement des omoplates. Les muscles du dos sont plus puissants et endurants que les muscles des bras ; ce sont donc eux qu'il faut veiller à faire le plus travailler.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/bras111.jpg[/img] [img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/bras210.jpg[/img][/center]
[color=red][b]II - [u]Déterminer l'oeil directeur[/u][/b][/color]

[color=white]Cette technique permet de savoir si un Archer est droitier ou gaucher pour la visée. 3 techniques sont utilisées :[/color]

[color=yellow][b]=> [u]Première technique[/u] :[/b][/color]
[color=white]Tendre les bras devant soi et faire un cercle avec le pouce et l'index d'une main ou des deux mains. Fixer un point précis à grande distance, avec les deux yeux, à travers ce cercle. Sans déplacer la ou les mains, viser de nouveau le même point avec l'oeil droit seul puis avec l'oeil gauche. L'oeil de visée est celui pour lequel la vision est la même qu'avec les deux yeux.[/color]

[color=yellow][b]=> [u]Deuxième technique[/u] :[/b][/color]
[color=white]Tendre les bras devant soi et faire un cercle avec les deux mains (ou avec le pouce et l'index d'une main). Fixer un point précis à grande distance, avec les deux yeux, à travers ce cercle. Rapprocher rapidement la ou les mains du visage. Elles (elle) se dirigent vers l'oeil directeur.[/color]

[color=yellow][b]=> [u]Troisième technique[/u] :[/b][/color]
[color=white]Les deux yeux ouverts, viser un point lointain avec l'index, bras tendu. Fermer un oeil puis l'autre. La vision est identique avec une visée avec les deux yeux ou avec l'oeil directeur seul. Avec l'autre oeil, le point visé est totalement différent et n'est plus aligné avec l'index.[/color]

[color=yellow][b][u]Conclusion[/u] :[/b]
Si l'oeil directeur est l'oeil droit, l'arc choisi doit être un "arc droit" et l'archer le tiendra dans la main gauche (et inversement).[/color][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 19:51

Citation :
Les différentes préhensions de la corde
=> La préhension primaire

C'est celle que les enfants ou les débutants au tir à l'arc adopteront instinctivement en pinçant l'extrémité de la flèche entre le pouce et l'index, la corde étant tirée en fait par la flèche.

La flèche ne comporte pas d'encoche, mais elle est garnie d'entailles, de ligature ou encore de protubérances taillées directement dans le fût permettant ainsi de mieux la saisir.

Le gros inconvénient de la préhension primaire est qu'elle n'autorise que des arcs d'assez faible puissance.



=> La préhension secondaire

C'est la préhension primaire améliorée par le majeur et l'annulaire qui tire sur la corde, laissant ainsi la place à des arcs de plus grandes puissances. Les flèches ne comportent pas d'encoches ou a un très léger creux en guise d'encoche.


=> La préhension tertiaire

Elle se distingue de la préhension primaire par la position de l'index qui est presque droit au lieu d'être replié. Elle est utilisée pour des grandes flèches.


=> La préhension méditerranéenne

Cette technique est celle des Archers de nos jours (comprendre Rp parlant au Moyen-Âge). La corde est tirée par les premières phalanges des doigts. Cette préhension permet de tirer des arcs de grandes puissances mais suppose la protection des doigts par un gant ou une palette.

Spoiler:
 

=> La préhension Mongole

C'est la préhension utilisée par le monde Asiatique et du Moyen Orient. Elle se caractérise par la traction de la corde par le pouce, lui-même verrouillé par l'index. L'encoche de la flèche se trouve à la jonction du pouce et de l'index. Ce mode est utilisé pour une grande allonge et nécessite une protection des doigts par un gant.


La décoche :

Phase du tir pendant laquelle la corde est libérée et la flèche est tirée. La décoche doit être considérée comme un relâchement des doigts. Si les doigts sont ouverts en un geste délibéré (faisant intervenir les muscles extenseurs, antagonistes aux muscles fléchisseurs), ils ne s'ouvrent jamais assez rapidement, car la vitesse de réaction de l'archer est bien inférieure au départ de la corde. Donc les doigts vont gêner le passage de la corde et faire dévier la flèche. Par contre, en relâchant les muscles des doigts, la corde part en dégageant les doigts de son chemin sans que ceux-ci ne perturbent outre mesure la course de la corde.

Code:
[quote][center][color=red][u][b]Les différentes préhensions de la corde[/b][/u][/color][/center]
[color=yellow][b]=> La préhension primaire[/b][/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/334140prhension1.jpg[/img][/center]
[color=white]C'est celle que les enfants ou les débutants au tir à l'arc adopteront instinctivement en pinçant l'extrémité de la flèche entre le pouce et l'index, la corde étant tirée en fait par la flèche.

La flèche ne comporte pas d'encoche, mais elle est garnie d'entailles, de ligature ou encore de protubérances taillées directement dans le fût permettant ainsi de mieux la saisir.

Le gros inconvénient de la préhension primaire est qu'elle n'autorise que des arcs d'assez faible puissance.[/color]


[color=yellow][b]=> La préhension secondaire[/b][/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/633885prhension2.jpg[/img][/center]
[color=white]C'est la préhension primaire améliorée par le majeur et l'annulaire qui tire sur la corde, laissant ainsi la place à des arcs de plus grandes puissances. Les flèches ne comportent pas d'encoches ou a un très léger creux en guise d'encoche.[/color]


[color=yellow][b]=> La préhension tertiaire[/b][/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/363512prhension3.jpg[/img][/center]
[color=white]Elle se distingue de la préhension primaire par la position de l'index qui est presque droit au lieu d'être replié. Elle est utilisée pour des grandes flèches.[/color]


[color=yellow][b]=> La préhension méditerranéenne[/b][/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/205469prhension4.jpg[/img][/center]
[color=white]Cette technique est celle des Archers de nos jours[/color] (comprendre Rp parlant au Moyen-Âge). [color=white]La corde est tirée par les premières phalanges des doigts. Cette préhension permet de tirer des arcs de grandes puissances mais suppose la protection des doigts par un gant ou une palette.[/color]

[spoiler][u]Hrp[/u] : On la trouve un peu partout dans le monde, mais c'est surtout en Europe qu'elle s'est communément développée. Cette technique était celle des célèbres archers du Moyen Age et elle demeure celle des sportifs de notre époque. La corde est tirée par les premières phalanges des doigts. Cette préhension permet de tirer des arcs de grandes puissances mais suppose la protection des doigts par un gant ou une palette. Une variante est la préhension "apache " ou les doigts sont placés en dessous de la flèche, permettant ainsi une visée en "canon de fusil " appelée visée "apache "[/spoiler]

[color=yellow][b]=> La préhension Mongole[/b][/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/803377prhension5.jpg[/img][/center]
[color=white]C'est la préhension utilisée par le monde Asiatique et du Moyen Orient. Elle se caractérise par la traction de la corde par le pouce, lui-même verrouillé par l'index. L'encoche de la flèche se trouve à la jonction du pouce et de l'index. Ce mode est utilisé pour une grande allonge et nécessite une protection des doigts par un gant.[/color]


[color=white][b][u]La décoche[/u] :[/b]

[/color][color=white]Phase du tir pendant laquelle la corde est libérée et la flèche est tirée. La décoche doit être considérée comme un relâchement des doigts. Si les doigts sont ouverts en un geste délibéré (faisant intervenir les muscles extenseurs, antagonistes aux muscles fléchisseurs), ils ne s'ouvrent jamais assez rapidement, car la vitesse de réaction de l'archer est bien inférieure au départ de la corde. Donc les doigts vont gêner le passage de la corde et faire dévier la flèche. Par contre, en relâchant les muscles des doigts, la corde part en dégageant les doigts de son chemin sans que ceux-ci ne perturbent outre mesure la course de la corde.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/decoch11.jpg[/img][/center][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 19:54

Citation :
Les positions du corps
Les différentes positions du corps sont également des bases à acquérir lors de la pratique du tir à l'arc.

=> Le placement du coude

Le corps doit être solidement positionné sur le sol, pieds parallèles légèrement écartés. Le bras d'arc et le bras de corde doivent former un T avec l'axe du corps.


=> La position de l'épaule d'arc

Elle doit être placée juste en-dessous du menton, bien alignée avec la flèche.


=> L'alignement bras d'arc coude corde flèches

Le coude du bras de corde doit être aligné avec le bras d'arc. Il ne doit être ni trop haut ni trop bas. Vérifier soigneusement les alignements.


=> L'alignement vertical du dos et du corps par rapport au sol


=> Les appuis au sol


La posture :

La posture de l'archer est un élément important dans sa progression. Au plus tôt il acquiert une bonne posture, au mieux il progressera en tir à l'arc.

Un des risque majeur de dérive de la posture est son effondrement. Déséquilibré par le poids de l'arc et concentrant son effort vers l'arrière parce qu'il est difficile de bien baisser son épaule avec un arc puissant, l'archer s'effondre vers l'arrière (voir ci-dessous). Le haut du corps bascule donc vers l'arrière et l'archer doit compenser en ramenant la tête vers l'avant.

De ceci il résulte une perte d'efficacité (réduction de la distance oeil/doigts de corde) et une sous-allonge de l'archer.


On dit que l'archer est en sous-allonge quand il ne développe pas son allonge normalement : parce qu'il ne va pas jusqu'à ses repères du visage, parce qu'il penche la tête vers l'avant (voir posture), parce qu'il plie son bras d'arc.

On dit qu'il est en surallonge quand il développe son allonge au-delà de ce qu'elle devrait être : parce qu'il rejette la tête vers l'arrière, parce qu'il va au-delà de ses repères de visage.
Code:
[quote][center][color=red][b][u]Les positions du corps[/u][/b][/color][/center]
[color=white]Les différentes positions du corps sont également des bases à acquérir lors de la pratique du tir à l'arc.[/color]

[color=yellow][b]=> Le placement du coude[/b][/color]

[color=white]Le corps doit être solidement positionné sur le sol, pieds parallèles légèrement écartés. Le bras d'arc et le bras de corde doivent former un T avec l'axe du corps.[/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/889375coude.jpg[/img][/center]

[color=yellow][b]=> La position de l'épaule d'arc[/b][/color]

[color=white]Elle doit être placée juste en-dessous du menton, bien alignée avec la flèche.[/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/396604paule.jpg[/img][/center]

[color=yellow][b]=> L'alignement bras d'arc coude corde flèches[/b][/color]

[color=white]Le coude du bras de corde doit être aligné avec le bras d'arc. Il ne doit être ni trop haut ni trop bas. Vérifier soigneusement les alignements.[/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/380417alignement1.jpg[/img][/center]

[color=yellow][b]=> L'alignement vertical du dos et du corps par rapport au sol[/b][/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/387085alignement2.jpg[/img][/center]

[color=yellow][b]=> Les appuis au sol[/b][/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/301517appuis.jpg[/img][/center]

[color=white][b][u]La posture[/u] :[/b]

[/color][color=white]La posture de l'archer est un élément important dans sa progression. Au plus tôt il acquiert une bonne posture, au mieux il progressera en tir à l'arc.

Un des risque majeur de dérive de la posture est son effondrement. Déséquilibré par le poids de l'arc et concentrant son effort vers l'arrière parce  qu'il est difficile de bien baisser son épaule avec un arc puissant, l'archer s'effondre vers l'arrière (voir ci-dessous). Le haut du corps bascule donc vers l'arrière et l'archer doit compenser en ramenant la tête vers l'avant.

De ceci il résulte une perte d'efficacité (réduction de la distance oeil/doigts de corde) et une sous-allonge de l'archer.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/postur10.jpg[/img][/center]
[color=white]On dit que l'archer est en sous-allonge quand il ne développe pas son allonge normalement : parce qu'il ne va pas jusqu'à ses repères du visage, parce qu'il penche la tête vers l'avant (voir posture), parce qu'il plie son bras d'arc.

On dit qu'il est en surallonge quand il développe son allonge au-delà de ce qu'elle devrait être : parce qu'il rejette la tête vers l'arrière, parce qu'il va au-delà de ses repères de visage.[/color][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 19:57

Citation :
Les techniques de visées
=> Technique de visée « Œil – Flèche – Cible »

C’est la première technique de visée que l’on enseigne. Elle est simple a acquérir puisqu’il s’agit d’aligner la cible avec la totalité de la flèche et l’oeil. La position de la main est cependant d’une grande importance.

L’index doit rester à hauteur de la commissure des lèvres tandis que l’encoche est à hauteur de l’oeil. Cette technique est utilisable à très courte distance (moins de 10 m), la flèche n’ayant pas le temps de décrire une trajectoire complète (parabole) sa trajectoire reste presque linéaire.

A des distances plus importantes la parabole de la flèche est accentué et cette derrière va plonger vers le sol. Cette technique de visée nécessite alors une contre visée ; on ne vise plus sa cible mais un point placé au-dessus et dont la distance à la cible varie avec la distance.


Spoiler:
 

=> Technique de visée « Œil – Pointe – Cible »

Contrairement à la 1ère visée, cette visée permet plus facilement de gérer les tirs à moyenne distance. La visée passe de « Œil – Flèche – Cible » à « Œil – Pointe – Cible ». Seule la pointe de la flèche sert de repère de visée.

La variation de la distance à la cible est gérée par la hauteur de l’encoche par rapport à l’oeil. Plus la distance est courte plus l’encoche remonte vers l’œil.

Pour déterminer la hauteur de l’encoche, il suffit de positionner la main de corde plus ou moins bas sous la flèche. La main est toujours placée à la même hauteur, index à la hauteur de la commissure des lèvres.

Spoiler:
 
Code:
[quote][center][color=red][u][b]Les techniques de visées[/b][/u][/color][/center]
[color=yellow][b]=> Technique de visée « Œil – Flèche – Cible »[/b][/color]

[color=white]C’est la première technique de visée que l’on enseigne. Elle est simple a acquérir puisqu’il s’agit d’aligner la cible avec la totalité de la flèche et l’oeil. La position de la main est cependant d’une grande importance.

L’index doit rester à hauteur de la commissure des lèvres tandis que l’encoche est à hauteur de l’oeil. Cette technique est utilisable à très courte distance (moins de 10 m), la flèche n’ayant pas le temps de décrire une trajectoire complète (parabole) sa trajectoire reste presque linéaire.

A des distances plus importantes la parabole de la flèche est accentué et cette derrière va plonger vers le sol. Cette technique de visée nécessite alors une contre visée ; on ne vise plus sa cible mais un point placé au-dessus et dont la distance à la cible varie avec la distance.[/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/230225vise1.jpg[/img][/center]
[spoiler][u]Hrp[/u] : Cette technique de visée est également appelée « Visée Apache » mais j’ai préféré l’appellation « Œil – Flèche – Cible » car le terme « Apache » n’existait pas au Moyen-Âge.[/spoiler]

[color=yellow][b]=> Technique de visée « Œil – Pointe – Cible »[/b][/color]

[color=white]Contrairement à la 1ère visée, cette visée permet plus facilement de gérer les tirs à moyenne distance. La visée passe de « Œil – Flèche – Cible » à « Œil – Pointe – Cible ».  Seule la pointe de la flèche sert de repère de visée.

La variation de la distance à la cible est gérée par la hauteur de l’encoche par rapport à l’oeil. Plus la distance est courte plus l’encoche remonte vers l’œil.

[/color][color=white]Pour déterminer la hauteur de l’encoche, il suffit de positionner la main de corde plus ou moins bas sous la flèche. La main est toujours placée à la même hauteur, index à la hauteur de la commissure des lèvres.[/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/797423vise2.jpg[/img][/center]
[spoiler][u]Hrp[/u] : Cette technique de visée est également appelée « Visée Mongole »[/spoiler][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 20:00

Citation :
Le vent
Définition de contre-viser :

On ne vise plus sa cible mais un point placé au-dessus et dont la distance à la cible varie avec la distance.

La contre visée consiste à viser un endroit sur la cible (différent du centre) et planter la flèche à un autre endroit (le centre) en fonction de la vitesse du vent.


En s'appuyant sur le schéma, si vous visez le point A, la trajectoire de la flèche effectuant une légère parabole vers le bas au lieu d'une ligne droite, vous devrez viser le point A' un peu plus haut. Du coup, il faut toujours viser plus haut que le point que l'on souhaite toucher. Et plus la cible est éloignée, plus haut encore il vous faudra viser.


L’influence du vent sur le vol des flèches

L'influence du vent sur la flèche est proportionnelle à la vitesse du vent.
L'influence sur le tireur, bien que pouvant être de grande amplitude, est une fonction de type aléatoire (ou tout du moins fortement aléatoire).

Le vent a donc deux influences :

1. Un effet linéaire sur la flèche que le tireur peut gérer en utilisant la contre–visée.

2. Un effet sur le tireur, de type aléatoire, que le tireur ne peut pas corriger par une contre–visée mais en étant le plus pertinent possible au moment de son tir.



Développer la compétence du tireur à contre-viser


On va demander au tireur d'estimer le vent et ensuite faire ses choix de contre visée. Une fois que le tireur a développé les compétences nécessaires pour déterminer la vitesse (et la direction) du vent :

- Il peut donc savoir à quel endroit de la cible il doit contre-viser,
- Il lui faut maintenant réussir à utiliser au mieux sa stratégie de tir tout en visant l'endroit adéquat.

L'entraînement lui servira donc à développer sa compétence à contre viser.

II faut donc savoir :

- Où il faut contre viser (ce qui a été vu précédemment).
- Viser un autre endroit que le centre de la cible.
- Accepter que la flèche se plante à un autre endroit que celui qui est visé.
- Utiliser au mieux sa stratégie de tir dans des conditions délicates.



Dans quel sens tirer par rapport au vent ?

Voila l'aide précieuse, qui vous indique à quelle hauteur viser par rapport à la cible (ligne horizontale verte) et en fonction du vent à quel endroit viser (grâce aux flèches de couleurs).


Code:
[quote][center][color=red][u][b]Le vent[/b][/u][/color][/center]
[color=yellow][b][u]Définition de contre-viser[/u] :[/b]

[/color][color=yellow]On ne vise plus sa cible mais un point placé au-dessus et dont la distance à la cible varie avec la distance.

La contre visée consiste à viser un endroit sur la cible (différent du centre) et planter la flèche à un autre endroit (le centre) en fonction de la vitesse du vent.[/color]

[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/692462tir.jpg[/img][/center]
[color=white]En s'appuyant sur le schéma, si vous visez le point[/color] [size=18][color=darkblue][b]A[/b][/color][/size][color=white], la trajectoire de la flèche effectuant une légère parabole vers le bas au lieu d'une ligne droite, vous devrez viser le point[/color] [size=18][color=red][b]A'[/b][/color][/size] [color=white]un peu plus haut. Du coup, il faut toujours viser plus haut que le point que l'on souhaite toucher. Et plus la cible est éloignée, plus haut encore il vous faudra viser.[/color]


[color=yellow][u][b]L’influence du vent sur le vol des flèches[/b][/u][/color]

[color=white]L'influence du vent sur la flèche est proportionnelle à la vitesse du vent.
L'influence sur le tireur, bien que pouvant être de grande amplitude, est une fonction de type aléatoire (ou tout du moins fortement aléatoire).

[b]Le vent a donc deux influences :[/b]

[/color][color=white]1. Un effet linéaire sur la flèche que le tireur peut gérer en utilisant la contre–visée.

2. Un effet sur le tireur, de type aléatoire, que le tireur ne peut pas corriger par une contre–visée mais en étant le plus pertinent possible au moment de son tir.[/color]

[u][color=green][b]
[color=yellow]Développer la compétence du tireur à contre-viser[/color][/b][/color][/u]

[color=white]On va demander au tireur d'estimer le vent et ensuite faire ses choix de contre visée. Une fois que le tireur a développé les compétences nécessaires pour déterminer la vitesse (et la direction) du vent :

- Il peut donc savoir à quel endroit de la cible il doit contre-viser,
- Il lui faut maintenant réussir à utiliser au mieux sa stratégie de tir tout en visant l'endroit adéquat.

L'entraînement lui servira donc à développer sa compétence à contre viser.

[/color][color=white][b][u]II faut donc savoir[/u] :[/b]

- Où il faut contre viser (ce qui a été vu précédemment).
- Viser un autre endroit que le centre de la cible.
- Accepter que la flèche se plante à un autre endroit que celui qui est visé.
- Utiliser au mieux sa stratégie de tir dans des conditions délicates.[/color]


[color=yellow][b]Dans quel sens tirer par rapport au vent ?[/b][/color]

[color=white]Voila l'aide précieuse, qui vous indique à quelle hauteur viser par rapport à la cible[/color] [color=yellow](ligne horizontale verte)[/color] [color=white]et en fonction du vent à quel endroit viser[/color] [color=red](grâce aux flèches de couleurs).[/color]


[center][img]http://img15.hostingpics.net/pics/662164schemaarcher2vj6.png[/img][/center][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 20:03

Citation :
Les règles de sécurité
Dans le cadre d'une pratique sportive avec des armes, des règles de sécurité sont instaurées.

=> Les dangers collectifs

- Les archers doivent toujours être situés sur une seule ligne de tir.
- Ne jamais pointer un arc vers quelqu'un, avec ou sans flèche.
- Ne jamais toucher un archer en position de tir.
- Ne jamais tirer horizontalement sur une ligne de tir, l'envergure des branches pouvant gêner un autre tireur. La conception d'un arc n'est pas prévue pour cela.
- Ne jamais tirer une flèche verticalement. Il est impossible de savoir à quel endroit elle retombera.
- Ne pas se tenir derrière les flèches lorsqu'un archer les retirent de la cibles.
- Ne jamais tirer avec du matériel endommagé. Pour cela, vérifier l’état de la corde avant d’utiliser l’arc.
- Les archers doivent toujours se retirer de plusieurs pas derrière la ligne de tir après leur volée.
- Ne pas bander un arc, même sans flèche, en dehors du pas de tir.
- Ne tirer pas sur les cibles lorsqu'une personne recherche ses flèches sur celle-ci ou derrière celle-ci. Attendre que tout le monde ait terminé de tirer pour aller récupérer ses flèches.
- Ne pas aller embêter les autres (exemple : chatouiller en dessous des bras).
- Toujours prendre le soin de vérifier que sa corde est correctement accrochée aux poupées (extrémités de l’arc) car l'arc peut se retourner et vous blesser.



=> Les dangers individuels

- Toute position de tir devrait assurer le libre passage de la corde. Le port de vêtement ajusté est conseillé.
- Ne pas se servir de flèches trop courtes, celle-ci peuvent occasionner de graves blessures à la main ou au bras si elles tombent lors du tir.
- Ne jamais passer devant une ligne d'archers de près ou de loin.
- En allonge, ne jamais lâcher une corde sans flèche. Les risques de rupture du matériel sont très importants.
- Ne pas arracher ses flèches en même temps qu'un autre archer sur la cible. Il y risque de blesser l'archer ou d'être blessé au visage par l'encoche d'une flèche.
- Ne jamais poser un arc debout à terre, il faut le poser sur l’un de ses pieds pour ne pas abîmer les extrémités.



Les 10 Commandements de l'Archer

Ton arc tu entretiendras.
L'adversaire tu salueras.
Jamais tu n'abandonneras.
Par tout temps motivé tu seras.
Progresser toujours tu voudras.
Ton corps tu respecteras.
Ton frère l'Archer tu aideras.
Ton Professeur tu écouteras.
Le tir à l'arc tu répandras.
Code:
[quote][center][color=red][u][b]Les règles de sécurité[/b][/u][/color][/center]
[color=white]Dans le cadre d'une pratique sportive avec des armes, des règles de sécurité sont instaurées.[/color]

[color=yellow][b]=> Les dangers collectifs[/b][/color]

[color=white]- Les archers doivent toujours être situés sur une seule ligne de tir.
- Ne jamais pointer un arc vers quelqu'un, avec ou sans flèche.
- Ne jamais toucher un archer en position de tir.
- Ne jamais tirer horizontalement sur une ligne de tir, l'envergure des branches pouvant gêner un autre tireur. La conception d'un arc n'est pas prévue pour cela.
- Ne jamais tirer une flèche verticalement. Il est impossible de savoir à quel endroit elle retombera.
- Ne pas se tenir derrière les flèches lorsqu'un archer les retirent de la cibles.
- Ne jamais tirer avec du matériel endommagé. Pour cela, vérifier l’état de la corde avant d’utiliser l’arc.
- Les archers doivent toujours se retirer de plusieurs pas derrière la ligne de tir après leur volée.
- Ne pas bander un arc, même sans flèche, en dehors du pas de tir.
- Ne tirer pas sur les cibles lorsqu'une personne recherche ses flèches sur celle-ci ou derrière celle-ci. Attendre que tout le monde ait terminé de tirer pour aller récupérer ses flèches.
- Ne pas aller embêter les autres (exemple : chatouiller en dessous des bras).
- Toujours prendre le soin de vérifier que sa corde est correctement accrochée aux poupées (extrémités de l’arc) car l'arc peut se retourner et vous blesser.[/color]


[color=yellow][b]=> Les dangers individuels[/b][/color]

[color=white]- Toute position de tir devrait assurer le libre passage de la corde. Le port de vêtement ajusté est conseillé.
- Ne pas se servir de flèches trop courtes, celle-ci peuvent occasionner de graves blessures à la main ou au bras si elles tombent lors du tir.
- Ne jamais passer devant une ligne d'archers de près ou de loin.
- En allonge, ne jamais lâcher une corde sans flèche. Les risques de rupture du matériel sont très importants.
- Ne pas arracher ses flèches en même temps qu'un autre archer sur la cible. Il y risque de blesser l'archer ou d'être blessé au visage par l'encoche d'une flèche.
- Ne jamais poser un arc debout à terre, il faut le poser sur l’un de ses pieds pour ne pas abîmer les extrémités.[/color]


[center][color=red][u][b]Les 10 Commandements de l'Archer[/b][/u][/color]

[color=white]Ton arc tu entretiendras.
L'adversaire tu salueras.
Jamais tu n'abandonneras.
Par tout temps motivé tu seras.
Progresser toujours tu voudras.
Ton corps tu respecteras.
Ton frère l'Archer tu aideras.
Ton Professeur tu écouteras.
Le tir à l'arc tu répandras.[/color][/center][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 20:09

Citation :
Le tir à l’arc à cheval
=> Habituer son cheval au tir à l’arc

Qu’il s’agisse du tir à l’arc ou de tout autre exercice, l’apprentissage du cheval à la « méthode » constitue un aspect primordial de la pratique. En effet, s’il est demandé au pratiquant d’apprendre à tirer à l’arc à pied avant de réaliser cet exercice à dos de cheval, il est de même opportun de s’occuper de la préparation du cheval afin que ce dernier accepte l’archer sur son dos. Il est possible de faire énormément d’exercices avec un cheval à partir du moment où celui-ci est préparé pour cela. Cette préparation se fait par étapes (on demande progressivement de plus en plus au cheval) et doit être l’œuvre de « dresseurs » très patients.


=> Préparation à pied sans armes :

Avant tout, le cheval doit accepter de circuler dans un « couloir » qu’il soit formé par des banderoles ou n’importe quoi d’autre (cet apprentissage peut se faire en travail monté ou avec le cavalier à pied à côté du cheval).

Il faudra passer avec le cheval à hauteur de la cible et ensuite lui présenter les flèches et l’arc (laisser au cheval le temps de regarder et de sentir ce qu’il appréhende comme des objets nouveaux).

En règle générale, le cheval qu’on aura confronté et habitué à diverses situations sera plus enclin à accepter quasi directement le travail au tir à l’arc. D’où l’importance de multiplier au maximum les expériences que vous pouvez partager avec votre cheval.


=> Préparation à pied avec arc :

Si le cheval est craintif, peut-être faudra-t-il quelques minutes pour l’habituer à la vue d’un prédateur (l’homme) tenant un objet (l’arc) en main. Afin de le rassurer, le cavalier utilisera une intonation de voix calme et un ton monocorde, il rassurera le cheval, le laissera sentir l’arc avec lequel il le caressera ensuite (dès que le cheval semble montrer des signes de confiance et d’apaisement).

Une fois cela acquis, le cavalier pourra jouer avec la corde de l’arc comme s’il jouait de la harpe. Non pas en tirant à vide avec son arc (ce qui risquerait de le casser), mais en faisant vibrer la corde et en obtenant un léger « claquement » de l’arc. Il est ensuite important de venir placer son cheval à proximité d’un archer à pied qui décoche, dans le calme et avec lenteur, des flèches dans une cible placée à 5 ou 6 mètres.

Il faudra garder quelques minutes le cheval dans cette position de façon à ce qu’il regarde librement ce qui se passe et qu’il s’habitue au bruit de la flèche qui percute la cible. En effet, ce qui se produit souvent lors du tir monté, c’est une accélération du cheval au moment du tir.

Cette accélération peut être produite par différentes choses :

- Le jeu : le cheval que l’on fait galoper sans cesse dans un couloir fini par devenir peu contrôlable car s’amuse de cette situation (d’où l’importance de souvent varier les allures quand on travaille dans un « couloir »).
- La perte de contact : elle s’effectue de deux manières. Simplement par le fait qu’il faut les deux mains pour décocher une flèche, donc le cavalier lâche ses rênes. Mais aussi parce que le cavalier sort légèrement de sa selle (demi-position) en portant les épaules un peu vers l’encolure, ce qui, pour certains chevaux, peut être interprété comme une demande d’accélération.
- La vue de l’arc : déplaçant un objet dans le champ de vision du cheval, vous pouvez vous attendre à des réactions identiques à celles obtenues à la vue de la cravache. Le cheval fuit vers l’avant à instinct de fuite réveillé par la peur de quelque chose auquel le cheval n’est pas assez habitué.
- Le bruit : soit celui produit par l’arc lors de la décoche, mais surtout (voire principalement) le bruit de la flèche qui percute et s’enfonce dans la cible.

Voici quelques bonnes raisons de bien prendre son temps dans les étapes à pied, ce qui facilitera le travail par la suite.



=> Préparation à cheval sans armes :

Identique au travail à pied.
Présenter le couloir, la cible, arc et flèches au cheval.

Le placer près d’un archer à pied et le laisser observer librement et dans le calme (si votre cheval s’écarte après le premier tir, vous pouvez le rassurer en plaçant à ses côtés un cheval « Maître d’Ecole » qui lui connaît très bien le travail.


=> Préparation à cheval avec arc :

Après quelques manipulations avec l’arc (passer l’arc de gauche à droite, caresser le cheval avec l’arc et le laisser sentir afin de le détendre et de le rassurer), le cavalier pourra faire vibrer la corde afin de préparer et d’habituer une fois encore le cheval au bruit de la décoche.

Le cavalier passera ensuite au tir à proprement parler suivant différentes étapes :

- A l’arrêt : le cheval placé perpendiculairement à la cible pourra être tenu par un aide à pied. Lors des premiers tirs, le cavalier restera (exceptionnellement) assis en selle et portera les épaules légèrement en avant afin de parer à l’éventualité d’un démarrage intempestif du cheval, ce qui déséquilibrerait plus que certainement le cavalier et provoquerait une chute.
- A l’arrêt et en demi-position.
- A l’arrêt, en demi-position et sans aide pour tenir le cheval.
- Au pas, avec aide et assis en selle (épaules légèrement portées vers l’avant).
- Au pas, avec aide en prenant progressivement la demi-position.
- Au pas, sans aide et en demi-position.

Après cette préparation, le cavalier pourra directement passer au tir à l’arc au galop.



=> Conseils pour le tir au galop :

Comme expliqué précédemment, il arrive souvent (au début de l’apprentissage surtout) que lors du galop dans le couloir, le cheval donne l’impression de passer la vitesse supérieure (coup d’accélération) lorsque le cavalier décoche sa flèche. Bien souvent, cela est dû plus au bruit de la flèche qui percute la cible qu’au bruit de la corde de l’arc.

A ce moment, revenir à des tirs à l’arrêt et au pas pour confirmer l’apprentissage et rassurer le cheval, et pourquoi pas, enchaîner par des tirs au trot. Si par contre le cheval accélère lorsqu’il sent le cavalier sortir de sa selle, il faut alors retravailler son cheval sans arc, en mimant la position de tir lors de passages au galop dans le couloir.

Il est important de se concentrer à ce moment que sur le travail du cheval et de revenir aux méthodes classiques de dressage (utilisation par exemple de plusieurs petits demi-arrêts successifs afin de reprendre le cheval qui aurait tendance à accélérer à chaque fois que le cavalier sort de sa selle).


=> Conclusion :

Cette méthode ne peut être la meilleure, mais elle a, depuis longtemps, fait ses preuves. Des chevaux ne réagiront pas et ne poseront aucun problème dès le départ, tandis que d’autres peuvent avoir peur longtemps, ne se doutant pas que le cavalier ne leur veut aucun mal (c’est à ce dernier à faire comprendre au cheval qu’il n’a rien à craindre et à user de communication).

Lorsque le cheval pose un problème, ne jamais hésiter à revenir une ou deux étapes en arrière.
Le bon « dresseur » devra toujours se rappeler que du bon travail, pour un bon résultat, prend beaucoup de temps et demande énormément de patience. Ne jamais perdre de vue qu’une erreur est très vite commise, et est souvent lourde de conséquences.
Code:
[quote][center][u][color=red][b]Le tir à l’arc à cheval[/b][/color][/u][/center]
[color=yellow]=> [u][b]Habituer son cheval au tir à l’arc[/b][/u][/color]

[color=white]Qu’il s’agisse du tir à l’arc ou de tout autre exercice, l’apprentissage du cheval à la « méthode » constitue un aspect primordial de la pratique. En effet, s’il est demandé au pratiquant d’apprendre à tirer à l’arc à pied avant de réaliser cet exercice à dos de cheval, il est de même opportun de s’occuper de la préparation du cheval afin que ce dernier accepte l’archer sur son dos. Il est possible de faire énormément d’exercices avec un cheval à partir du moment où celui-ci est préparé pour cela. Cette préparation se fait par étapes (on demande progressivement de plus en plus au cheval) et doit être l’œuvre de « dresseurs » très patients.[/color]


[color=yellow]=> [b][u]Préparation à pied sans armes[/u] :[/b][/color]

[color=white]Avant tout, le cheval doit accepter de circuler dans un « couloir » qu’il soit formé par des banderoles ou n’importe quoi d’autre (cet apprentissage peut se faire en travail monté ou avec le cavalier à pied à côté du cheval).

Il faudra passer avec le cheval à hauteur de la cible et ensuite lui présenter les flèches et l’arc (laisser au cheval le temps de regarder et de sentir ce qu’il appréhende comme des objets nouveaux).

[/color][color=white]En règle générale, le cheval qu’on aura confronté et habitué à diverses situations sera plus enclin à accepter quasi directement le travail au tir à l’arc. D’où l’importance de multiplier au maximum les expériences que vous pouvez partager avec votre cheval.[/color]


[color=yellow]=> [b][u]Préparation à pied avec arc[/u] :[/b][/color]

[color=white]Si le cheval est craintif, peut-être faudra-t-il quelques minutes pour l’habituer à la vue d’un prédateur (l’homme) tenant un objet (l’arc) en main. Afin de le rassurer, le cavalier utilisera une intonation de voix calme et un ton monocorde, il rassurera le cheval, le laissera sentir l’arc avec lequel il le caressera ensuite (dès que le cheval semble montrer des signes de confiance et d’apaisement).

[/color][color=white]Une fois cela acquis, le cavalier pourra jouer avec la corde de l’arc comme s’il jouait de la harpe. Non pas en tirant à vide avec son arc (ce qui risquerait de le casser), mais en faisant vibrer la corde et en obtenant un léger « claquement » de l’arc. Il est ensuite important de venir placer son cheval à proximité d’un archer à pied qui décoche, dans le calme et avec lenteur, des flèches dans une cible placée à 5 ou 6 mètres.

[/color][color=white]Il faudra garder quelques minutes le cheval dans cette position de façon à ce qu’il regarde librement ce qui se passe et qu’il s’habitue au bruit de la flèche qui percute la cible. En effet, ce qui se produit souvent lors du tir monté, c’est une accélération du cheval au moment du tir.

[/color][color=white]Cette accélération peut être produite par différentes choses :

[/color][color=white][b]- Le jeu :[/b] le cheval que l’on fait galoper sans cesse dans un couloir fini par devenir peu contrôlable car s’amuse de cette situation (d’où l’importance de souvent varier les allures quand on travaille dans un « couloir »).
[b]- La perte de contact :[/b] elle s’effectue de deux manières. Simplement par le fait qu’il faut les deux mains pour décocher une flèche, donc le cavalier lâche ses rênes. Mais aussi parce que le cavalier sort légèrement de sa selle (demi-position) en portant les épaules un peu vers l’encolure, ce qui, pour certains chevaux, peut être interprété comme une demande d’accélération.
[b]- La vue de l’arc :[/b] déplaçant un objet dans le champ de vision du cheval, vous pouvez vous attendre à des réactions identiques à celles obtenues à la vue de la cravache. Le cheval fuit vers l’avant à instinct de fuite réveillé par la peur de quelque chose auquel le cheval n’est pas assez habitué.
[b]- Le bruit :[/b] soit celui produit par l’arc lors de la décoche, mais surtout (voire principalement) le bruit de la flèche qui percute et s’enfonce dans la cible.

Voici quelques bonnes raisons de bien prendre son temps dans les étapes à pied, ce qui facilitera le travail par la suite.[/color]


[color=yellow]=> [b][u]Préparation à cheval sans armes[/u] :[/b][/color]

[color=white]Identique au travail à pied.
Présenter le couloir, la cible, arc et flèches au cheval.

Le placer près d’un archer à pied et le laisser observer librement et dans le calme (si votre cheval s’écarte après le premier tir, vous pouvez le rassurer en plaçant à ses côtés un cheval « Maître d’Ecole » qui lui connaît très bien le travail.
[/color]

[color=yellow]=> [b][u]Préparation à cheval avec arc[/u] : [/b][/color]

[color=white]Après quelques manipulations avec l’arc (passer l’arc de gauche à droite, caresser le cheval avec l’arc et le laisser sentir afin de le détendre et de le rassurer), le cavalier pourra faire vibrer la corde afin de préparer et d’habituer une fois encore le cheval au bruit de la décoche.

[/color][color=white]Le cavalier passera ensuite au tir à proprement parler suivant différentes étapes :

- A l’arrêt : le cheval placé perpendiculairement à la cible pourra être tenu par un aide à pied. Lors des premiers tirs, le cavalier restera (exceptionnellement) assis en selle et portera les épaules légèrement en avant afin de parer à l’éventualité d’un démarrage intempestif du cheval, ce qui déséquilibrerait plus que certainement le cavalier et provoquerait une chute.
- A l’arrêt et en demi-position.
- A l’arrêt, en demi-position et sans aide pour tenir le cheval.
- Au pas, avec aide et assis en selle (épaules légèrement portées vers l’avant).
- Au pas, avec aide en prenant progressivement la demi-position.
- Au pas, sans aide et en demi-position.

Après cette préparation, le cavalier pourra directement passer au tir à l’arc au galop.[/color]


[color=yellow]=> [b][u]Conseils pour le tir au galop[/u] :[/b][/color]

[color=white]Comme expliqué précédemment, il arrive souvent (au début de l’apprentissage surtout) que lors du galop dans le couloir, le cheval donne l’impression de passer la vitesse supérieure (coup d’accélération) lorsque le cavalier décoche sa flèche. Bien souvent, cela est dû plus au bruit de la flèche qui percute la cible qu’au bruit de la corde de l’arc.

[/color][color=white]A ce moment, revenir à des tirs à l’arrêt et au pas pour confirmer l’apprentissage et rassurer le cheval, et pourquoi pas, enchaîner par des tirs au trot. Si par contre le cheval accélère lorsqu’il sent le cavalier sortir de sa selle, il faut alors retravailler son cheval sans arc, en mimant la position de tir lors de passages au galop dans le couloir.

[/color][color=white]Il est important de se concentrer à ce moment que sur le travail du cheval et de revenir aux méthodes classiques de dressage (utilisation par exemple de plusieurs petits demi-arrêts successifs afin de reprendre le cheval qui aurait tendance à accélérer à chaque fois que le cavalier sort de sa selle). [/color]


[color=yellow]=> [b][u]Conclusion[/u] :[/b]

[/color][color=yellow]Cette méthode ne peut être la meilleure, mais elle a, depuis longtemps, fait ses preuves. Des chevaux ne réagiront pas et ne poseront aucun problème dès le départ, tandis que d’autres peuvent avoir peur longtemps, ne se doutant pas que le cavalier ne leur veut aucun mal (c’est à ce dernier à faire comprendre au cheval qu’il n’a rien à craindre et à user de communication).

Lorsque le cheval pose un problème, ne jamais hésiter à revenir une ou deux étapes en arrière.
Le bon « dresseur » devra toujours se rappeler que du bon travail, pour un bon résultat, prend beaucoup de temps et demande énormément de patience. Ne jamais perdre de vue qu’une erreur est très vite commise, et est souvent lourde de conséquences.[/color][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   Jeu 23 Aoû - 20:42

Citation :
Le tir à l'arc en 10 étapes
I - La position

- Mettez vos pieds de chaque côté de la ligne de tir,
- Mettre la pointe de vos orteils le long d'une ligne droite imaginaire se dirigeant vers le centre de la cible,
- Écarter vos pieds d'une largeur d'épaule,
- Relaxez vous.


Une bonne position des pieds sur le sol sera une garantie de stabilité pour l'archer. Les bases considérées les meilleures sont : les positions ouvertes et les pieds un peu plus écartés que la largeur du bassin.


II - Prise de corde

- Placez vos doigts de telle sorte que l'index soit au dessus de l'encoche, le majeur et l'annulaire en dessous.
- Tenir la corde entre la deuxième et la troisième phalange.



III - La main d'arc

- La pression de l'arc doit s'appliquer le long de la ligne de pression.
- Relâchez vos doigts. Le dos de votre main doit faire un angle de 45 degrés.
- L'extrémité du pouce et de l'index peuvent se toucher de façon souple et relâchée.



IV - Le bras d'arc

- Porter votre bras d'arc à hauteur des épaules.
- Le coude du bras d'arc tourné du côté extérieur de la corde.



V - Armement de l'arc

- Tirer la corde dans l'alignement du bras d'arc selon une ligne horizontale jusqu'au point d'ancrage,
- Tirer avec les muscles du dos, en rapprochant vos omoplates l'une de l'autre,
- Rester droit et détendu,
- Garder vos épaules aussi basses que possible.



VI - Le point d'ancrage

- La corde doit toucher le milieu du menton.
- L'index est placé sous le menton.
- Garder votre bouche fermée.



VII - La position de tir

- Maintenir les muscles du dos sous tension.
- Main d'arc, main de corde et coude doivent être alignés.
- Garder les épaules aussi basses que possible.



VIII - La visée

- La visée doit être faite avec l'oeil directeur.
- Garder le regard sur la cible.
- Garder la corde un peu à gauche de votre vue.



IX - La décoche

- Dynamique et souple à la fois,
- Continu et régulier,
- Il exige une ouverture rapide des doigts,
- Conservez votre position du dos et maintenez votre bras d'arc, c'est essentiel,
- Gardez votre main d'arc relâchée et ouverte,
- Laissez l'arc pivoter vers l'avant, il est retenu par la dragonne.



X - La fin du tir

- La main de corde doit être relâchée et se positionne près ou derrière
l'oreille.
- L'archer continu sa visée jusqu'à ce que la flèche atteigne la cible.


Code:
[quote][center][color=red][u][b]Le tir à l'arc en 10 étapes[/b][/u][/color][/center]
[color=red][b]I - [u]La position[/u][/b][/color]

[color=white]- Mettez vos pieds de chaque côté de la ligne de tir,
- Mettre la pointe de vos orteils le long d'une ligne droite imaginaire se dirigeant vers le centre de la cible,
- Écarter vos pieds d'une largeur d'épaule,
- Relaxez vous.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/positi11.jpg[/img][/center]
[color=white]Une bonne position des pieds sur le sol sera une garantie de stabilité pour l'archer. Les bases considérées les meilleures sont : les positions ouvertes et les pieds un peu plus écartés que la largeur du bassin.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/pieds10.jpg[/img][/center]

[color=red][b]II - [u]Prise de corde[/u][/b][/color]

[color=white]- Placez vos doigts de telle sorte que l'index soit au dessus de l'encoche, le majeur et l'annulaire en dessous.
- Tenir la corde entre la deuxième et la troisième phalange.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/prise_10.jpg[/img][/center]

[color=red][b]III - [u]La main d'arc[/u][/b][/color]

[color=white]- La pression de l'arc doit s'appliquer le long de la ligne de pression.
- Relâchez vos doigts. Le dos de votre main doit faire un angle de 45 degrés.
- L'extrémité du pouce et de l'index peuvent se toucher de façon souple et relâchée.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/main_a10.jpg[/img][/center]

[color=red][b]IV - [u]Le bras d'arc[/u][/b][/color]

[color=white]- Porter votre bras d'arc à hauteur des épaules.
- Le coude du bras d'arc tourné du côté extérieur de la corde.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/bras_a11.jpg[/img][/center]

[color=red][b]V - [u]Armement de l'arc[/u][/b][/color]

[color=white]- Tirer la corde dans l'alignement du bras d'arc selon une ligne horizontale jusqu'au point d'ancrage,
- Tirer avec les muscles du dos, en rapprochant vos omoplates l'une de l'autre,
- Rester droit et détendu,
- Garder vos épaules aussi basses que possible.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/armeme10.jpg[/img][/center]

[color=red][b]VI - [u]Le point d'ancrage[/u][/b][/color]

[color=white]- La corde doit toucher le milieu du menton.
- L'index est placé sous le menton.
- Garder votre bouche fermée.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/point_10.jpg[/img][/center]

[color=red][b]VII - [u]La position de tir[/u][/b][/color]

[color=white]- Maintenir les muscles du dos sous tension.
- Main d'arc, main de corde et coude doivent être alignés.
- Garder les épaules aussi basses que possible.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/positi12.jpg[/img][/center]

[color=red][b]VIII - [u]La visée[/u][/b][/color]

[color=white]- La visée doit être faite avec l'oeil directeur.
- Garder le regard sur la cible.
- Garder la corde un peu à gauche de votre vue.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/visae10.jpg[/img][/center]

[color=red][b]IX - [u]La décoche[/u][/b][/color]

[color=white]- Dynamique et souple à la fois,
- Continu et régulier,
- Il exige une ouverture rapide des doigts,
- Conservez votre position du dos et maintenez votre bras d'arc, c'est essentiel,
- Gardez votre main d'arc relâchée et ouverte,
- Laissez l'arc pivoter vers l'avant, il est retenu par la dragonne.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/dacoch10.jpg[/img][/center]

[color=red][b]X - [u]La fin du tir[/u][/b][/color]

[color=white]- La main de corde doit être relâchée et se positionne près ou derrière
l'oreille.
- L'archer continu sa visée jusqu'à ce que la flèche atteigne la cible.[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/fin10.jpg[/img][/center][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours de tir à l'arc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours de tir à l'arc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .
» [En cours] Lapin minuteur
» la cours du voïvode et son armé (1500point)
» Cours d'harmonica

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les institutions champenoises :: Duché de Champagne :: archive archers-
Sauter vers: