Les institutions champenoises

Les institutions du Duché de Champagne
 
Codex Esplanade  Codex Gargote  Conseil Ducal  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours annexes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Cours annexes   Jeu 23 Aoû - 20:54

Citation :
Fabriquer un arc
Un arc de grande qualité peut prendre des semaines ou des mois à préparer et à construire, mais une version plus simple (un arc d'appoint ) peut être fait relativement rapidement et avec des matériaux facilement disponibles.

1 - Choisissez un morceau de bois pour l'arc

Généralement souple de sorte qu'il puisse tirer la flèche. Trouvez un morceau sec, mort, mais pas gris et fissuré de chêne, noyer, if, ou en teck, par exemple - d'environ 1 m 50 de longueur. Le bois doit être exempt de nœuds, torsions ou de branches. Le bois vert peut être utilisé si c'est absolument nécessaire, mais il doit être évité car il ne fournit pas la même puissance que le bois sec. Si vous utilisez du bois vert, utilisez du pin. C'est le plus facile à couper, et à nettoyer. Aussi, si vous utilisez du bois vert, retirez la peau et tremper le dans l'eau chaude. Cela aidera l'arc à se plier. Si vous utilisez du bois, une fois que vous le pliez, vous pouvez le laissez sécher au dessus d'un feu.

2 - Déterminez la courbe naturelle du bois

Chaque morceau de bois aura une courbe naturelle, peu importe son épaisseur. Pendant que vous fabriquez l'arc, soyez conscient de la courbe.

3 - Sculptez l'arc

Idéalement, vous allez vouloir que l'arc soit puissant (et donc plus épais) en son centre. Un centre épais servira aussi de bonne poignée pour la prise. Taillez ensuite sa plus grosse extrémité jusqu'à ce qu'elle soit de la même grosseur que l'autre. Taillez toujours du côté qui vous fait face, sans quoi l'arc se brisera dès que vous le tendrez. Si le bâton est à peu près de même diamètre sur toute sa longueur, vous aurez besoin de ciseler les deux bouts. Dans l'idéal vous voudriez que l'arc se retrouve avec une partie central forte et épaisse flanquée de deux plus mince, plus flexible segments à peu près de même épaisseur et de même longueur (voir figure 1).


4 - Coupez les encoches pour tenir la corde

Utilisez votre couteau pour faire des encoches d'environ 3 à 5 cm de chaque extrémité de l'arc. Les entailles doivent être en forme de demi-lune à l'extérieur de la courbe de l'arc (voir encadré, figure 1).

5 - Choisissez une corde pour l'arc

La corde peut être faite de cuir brut, corde de chanvre, fil de pêche, des brins de coton ou de soie de chenilles, ou peut-être même des vigne. Si vous êtes bloqués dans la nature sauvage, cela peux être difficile de trouver une corde convenable, et vous aurez besoin d'essayer une variété de matériaux avant de trouver celle avec la résistance nécessaire. La corde ne doit pas être extensible, car la puissance vient du bois, pas de la corde. Vérifié bien qu’au milieu de la branche, la corde est alignée avec l’axe longitudinal de celle-ci. Si ce n’est pas le cas, l’arc vrillera sur lui-même quand vous allez l'armer.

6 - Pour les flèches

Choisissez des bâtons secs et droits, d'une longueur équivalant environ à la moitié de celle de l'arc. Ecorcez-les. Vous devrez probablement redresser les bâtons. Pour ce faire, faites-les chauffer sur la braise, sans leur laisser le temps de roussir. Tenez-les ensuite droits jusqu'à ce qu'ils refroidissent.

7 - Pour fabriquer les pointes des flèches

Utilisez des os, des pierres ou des morceaux de verre ou de métal. Il est également possible de tailler en pointe l'extrémité du bâton et de la faire durcir sur la braise, en veillant à ce qu'elle ne roussisse pas.

8 - Faites sur le talon des flèches une encoche où passer la corde de l'arc

Taillez ou limez le bois, mais ne le fendez pas. L'empennage (le fait de garnir de plumes l'extrémité encochée de la flèche) améliore le vol des flèches, mais n'est pas absolument nécessaire.


=> Astuces :

- Taillez toujours du côté qui vous fait face, sans quoi l'arc se brisera dès que vous le tendrez.

- L'arc et les flèche détaillées ici sont exclusivement destinées à être temporaire et n'auront pas une longue vie. Heureusement, vous pouvez construire assez facilement un remplaçant.

- Pour augmenter la force de l'arc, attachez un second arc face au premier (de manière à former un « X » lorsqu'on regarde de côté). Reliez les extrémités des arcs avec de la corde; n'installez la corde d'arc que sur l'un des deux arcs.

- Envelopper l'arc avec une bande de cuir mouillé autour du centre des deux tiers de l'arc (avant de corder) et laisser le sécher naturellement. Cela donnera à votre arc plus de force pour résister à la casse et doit vous permettre de projeter des flèches à plus grande vitesse.

- Vous pouvez tailler une encoche dans le bois d'environ un centimètre dans le bois et de trois centimètres de haut pour mettre vos flèches une fois que votre arc est bandé (pour faire reposer la flèche, et l'empêcher de vaciller).



=> Avertissements :

- Lorsque vous sculptez l'arc, assurez-vous de taillez toujours du côté qui vous fait face, sans quoi l'arc se brisera dès que vous le tendrez.

- L'arc n'est pas facile à utiliser efficacement. Si vous vous trouvez dans une situation où vous devez chasser pour survivre, vous devriez plutôt mieux construire des pièges ou une arme plus facile à utiliser.

- Cet arc est une arme mortelle. Faire preuve de prudence lors de l'utilisation, et ne visez jamais quelque chose que vous n'avez pas l'intention de tuer.

- Faites preuve d'une extrême prudence avec le couteau.

- Il vaux mieux transporter une corde avec vous car faire un cordage n'est pas des plus aisé.

- Garder l'arc et les flèches hors de portée des petits enfants.

- Attendez que tout le monde soit derrière vous avant de tirer des flèches.


=> Choses dont vous aurez besoin :

- Un bout de bois dur, d'environ 1m50 de longueur (pour l'arc),

- Une corde non extensible,

- Un outil de découpe pour le bois (couteau ou hache),

- Un bout de bois droit d'environ 50 cm de longueur (pour les flèches),

- Des plumes (Pour l'empennage) (Optionnel),

- Des pierres, métaux ou matériaux similaires pour faire les pointes de flèche.
Code:
[quote][center][color=red][u][b]Fabriquer un arc[/b][/u][/color][/center]
[color=white]Un arc de grande qualité peut prendre des semaines ou des mois à préparer et à construire, mais une version plus simple (un arc d'appoint ) peut être fait relativement rapidement et avec des matériaux facilement disponibles.[/color]

[color=yellow][b]1 - [u]Choisissez un morceau de bois pour l'arc[/u][/b][/color]

[color=white]Généralement souple de sorte qu'il puisse tirer la flèche. Trouvez un morceau sec, mort, mais pas gris et fissuré de chêne, noyer, if, ou en teck, par exemple - d'environ 1 m 50 de longueur. Le bois doit être exempt de nœuds, torsions ou de branches. Le bois vert peut être utilisé si c'est absolument nécessaire, mais il doit être évité car il ne fournit pas la même puissance que le bois sec. Si vous utilisez du bois vert, utilisez du pin. C'est le plus facile à couper, et à nettoyer. Aussi, si vous utilisez du bois vert, retirez la peau et tremper le dans l'eau chaude. Cela aidera l'arc à se plier. Si vous utilisez du bois, une fois que vous le pliez, vous pouvez le laissez sécher au dessus d'un feu.[/color]

[color=yellow][b]2 - [u]Déterminez la courbe naturelle du bois[/u][/b][/color]

[color=white]Chaque morceau de bois aura une courbe naturelle, peu importe son épaisseur. Pendant que vous fabriquez l'arc, soyez conscient de la courbe.[/color]

[color=yellow][b]3 - [u]Sculptez l'arc[/u][/b][/color]

[color=white]Idéalement, vous allez vouloir que l'arc soit puissant (et donc plus épais) en son centre. Un centre épais servira aussi de bonne poignée pour la prise. Taillez ensuite sa plus grosse extrémité jusqu'à ce qu'elle soit de la même grosseur que l'autre. Taillez toujours du côté qui vous fait face, sans quoi l'arc se brisera dès que vous le tendrez. Si le bâton est à peu près de même diamètre sur toute sa longueur, vous aurez besoin de ciseler les deux bouts. Dans l'idéal vous voudriez que l'arc se retrouve avec une partie central forte et épaisse flanquée de deux plus mince, plus flexible segments à peu près de même épaisseur et de même longueur [b](voir figure 1).[/b][/color]

[center][img]http://img.ausujet.com/images/e/e5/99_58300397.gif[/img][/center]

[color=yellow][b]4 - [u]Coupez les encoches pour tenir la corde[/u][/b][/color]

[color=white]Utilisez votre couteau pour faire des encoches d'environ 3 à 5 cm de chaque extrémité de l'arc. Les entailles doivent être en forme de demi-lune à l'extérieur de la courbe de l'arc [b](voir encadré, figure 1).[/b][/color]

[color=yellow][b]5 - [u]Choisissez une corde pour l'arc[/u][/b][/color]

[color=white]La corde peut être faite de cuir brut, corde de chanvre, fil de pêche, des brins de coton ou de soie de chenilles, ou peut-être même des vigne. Si vous êtes bloqués dans la nature sauvage, cela peux être difficile de trouver une corde convenable, et vous aurez besoin d'essayer une variété de matériaux avant de trouver celle avec la résistance nécessaire. La corde ne doit pas être extensible, car la puissance vient du bois, pas de la corde. Vérifié bien qu’au milieu de la branche, la corde est alignée avec l’axe longitudinal de celle-ci. Si ce n’est pas le cas, l’arc vrillera sur lui-même quand vous allez l'armer.[/color]

[color=yellow][b]6 - [u]Pour les flèches[/u][/b][/color]

[color=white]Choisissez des bâtons secs et droits, d'une longueur équivalant environ à la moitié de celle de l'arc. Ecorcez-les. Vous devrez probablement redresser les bâtons. Pour ce faire, faites-les chauffer sur la braise, sans leur laisser le temps de roussir. Tenez-les ensuite droits jusqu'à ce qu'ils refroidissent.[/color]

[color=yellow][b]7 - [u]Pour fabriquer les pointes des flèches[/u][/b][/color]

[color=white]Utilisez des os, des pierres ou des morceaux de verre ou de métal. Il est également possible de tailler en pointe l'extrémité du bâton et de la faire durcir sur la braise, en veillant à ce qu'elle ne roussisse pas.[/color]

[color=yellow][b]8 - [u]Faites sur le talon des flèches une encoche où passer la corde de l'arc[/u][/b][/color]

[color=white]Taillez ou limez le bois, mais ne le fendez pas. L'empennage (le fait de garnir de plumes l'extrémité encochée de la flèche) améliore le vol des flèches, mais n'est pas absolument nécessaire.
[/color]

[color=yellow][b]=>[/b] [/color][color=yellow][b][u]Astuces[/u] :[/b][/color]

[color=white]- Taillez toujours du côté qui vous fait face, sans quoi l'arc se brisera dès que vous le tendrez.

- L'arc et les flèche détaillées ici sont exclusivement destinées à être temporaire et n'auront pas une longue vie. Heureusement, vous pouvez construire assez facilement un remplaçant.

- Pour augmenter la force de l'arc, attachez un second arc face au premier (de manière à former un « X » lorsqu'on regarde de côté). Reliez les extrémités des arcs avec de la corde; n'installez la corde d'arc que sur l'un des deux arcs.

- Envelopper l'arc avec une bande de cuir mouillé autour du centre des deux tiers de l'arc (avant de corder) et laisser le sécher naturellement. Cela donnera à votre arc plus de force pour résister à la casse et doit vous permettre de projeter des flèches à plus grande vitesse.

- Vous pouvez tailler une encoche dans le bois d'environ un centimètre dans le bois et de trois centimètres de haut pour mettre vos flèches une fois que votre arc est bandé (pour faire reposer la flèche, et l'empêcher de vaciller). [/color]


[color=yellow][b]=> [u]Avertissements[/u] :[/b][/color]

[color=white]- Lorsque vous sculptez l'arc, assurez-vous de taillez toujours du côté qui vous fait face, sans quoi l'arc se brisera dès que vous le tendrez.

- L'arc n'est pas facile à utiliser efficacement. Si vous vous trouvez dans une situation où vous devez chasser pour survivre, vous devriez plutôt mieux construire des pièges ou une arme plus facile à utiliser.

- Cet arc est une arme mortelle. Faire preuve de prudence lors de l'utilisation, et ne visez jamais quelque chose que vous n'avez pas l'intention de tuer.

- Faites preuve d'une extrême prudence avec le couteau.

- Il vaux mieux transporter une corde avec vous car faire un cordage n'est pas des plus aisé.

- Garder l'arc et les flèches hors de portée des petits enfants.

- Attendez que tout le monde soit derrière vous avant de tirer des flèches.
[/color]

[color=yellow][b]=> [u]Choses dont vous aurez besoin[/u] :[/b][/color]

[color=white]- Un bout de bois dur, d'environ 1m50 de longueur (pour l'arc),

- Une corde non extensible,

- Un outil de découpe pour le bois (couteau ou hache),

- Un bout de bois droit d'environ 50 cm de longueur (pour les flèches),

- Des plumes (Pour l'empennage) (Optionnel),

- Des pierres, métaux ou matériaux similaires pour faire les pointes de flèche.[/color][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours annexes   Jeu 23 Aoû - 20:58

Citation :
Les bois d’arc
Les variétés les plus courantes pour la conception des arcs sont :

- Le buis,
- Le bouleau,
- Le cèdre,
- Le cerisier,
- Le châtaignier,
- Le chêne,
- L’érable,
- Le frêne,
- Le genévrier,
- L’if,
- Le marronnier,
- Le merisier,
- Le mûrier,
- Le noisetier,
- Le noyer,
- L’orme,
- Le teck

Tous ces bois sont utilisés pour la fabrication d’arcs simples, mais tous ne sont pas aussi parfait que l’if.
Code:
[quote][center][color=red][u][b]Les bois d’arc[/b][/u][/color][/center]
[color=white]Les variétés les plus courantes pour la conception des arcs sont :

- Le buis,
- Le bouleau,
- Le cèdre,
- Le cerisier,
- Le châtaignier,
- Le chêne,
- L’érable,
- Le frêne,
- Le genévrier,
- L’if,
- Le marronnier,
- Le merisier,
- Le mûrier,
- Le noisetier,
- Le noyer,
- L’orme,
- Le teck

Tous ces bois sont utilisés pour la fabrication d’arcs simples, mais tous ne sont pas aussi parfait que l’if.[/color][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours annexes   Jeu 23 Aoû - 21:02

Citation :
La mécanique de l’arc
Lorsque vous regardez la tranche coupée d’un tronc ou d’une branche vous pouvez découvrir à l’extérieur l’écorce, puis sous elle, le bois composé de cernes concentriques. Les cernes extérieurs, appelés aubier, sont les plus jeunes alors que ceux du centre, les plus anciens, composent le duramen. L’aubier est plus tendre que le duramen. Dans toutes pièces de bois il est techniquement possible de réaliser un arc, mais pour faire un arc qui fonctionne durablement avec des performances raisonnables il est indispensable de comprendre comment mécaniquement il fonctionne.

L’extérieur de l’arc est appelé le dos, c’est la surface qui se trouve face à la cible en position de tir. La surface faisant face au tireur est appelée ventre. Pour tous les arcs le dos travaille à l’étirement à l’inverse du ventre, qui lui, travaille à la compression. De cette constatation découle la fabrication des arcs composites, c’est l’exemple de l’utilisation des tendons, résistant très bien à l’étirement, sur le dos des arcs.

D’autres fabricants ont utilisé l’os pour réaliser le ventre de leurs arcs, car ils résistent bien à la compression. Pour bien comprendre le phénomène des forces opposées entre dos et ventre imaginez que l’on plie l’arc jusqu’à faire toucher ensemble les deux poupées, cela formerait un cercle et la longueur du dos serait supérieure à celle du ventre, donc le ventre serait bien compressé et le dos étiré.




Les forces d’étirement dans le dos de l’arc et les forces de compression dans le ventre mettent à rude épreuve le bois composant l’arc simple.
Plus l’arc sera puissant plus le couple, compression, extension sera important et donc plus le choix du bois composant l’arc sera délicat. La puissance de l’arc n’est pas le seul facteur, un phénomène mécanique important influençant aussi beaucoup la durée de vie de l’arc est la flexibilité. Quand l’on arme un arc à son allonge, c’est-à-dire quand on amène la corde à son visage, il décrit un arc de cercle.

Plus l’arc sera petit en taille plus la courbure réalisée en l’armant, aura un petit rayon, plus près des limites d’élasticité vous serez. Le bois n’est que du bois et l’on a tous testé ses limites élastiques en cassant une branche sur ses genoux. Le remède le plus simple afin de limiter les risques de casse et d’agrandir le rayon de courbure en agrandissant la longueur de l’arc.

En d’autres mots la dimension de l’arc est un facteur primordial qui permet de limiter les efforts de déformation. A puissance et allonge égales un arc de grande taille subira de moins fortes contraintes qu’un arc court.

Ce n’est pas un problème me direz-vous, faisons des arcs longs qui du reste sont plus précis que les courts. Dans certains cas un arc long ne convient pas. Les deux exemples courants sont les cavaliers et les chasseurs.

Les cavaliers parce que les chevaux ont un coup et une tête gênante pour faire passer l’arc d’un côté à l’autre, utilisent pratiquement toujours des arcs courts et donc corrigeaient leur fragilité en utilisant des arcs composites (bois, tendons, corne, os, …) ou limitent leurs allonges en tirant des flèches courtes. Un grand arc ne convient pas non plus aux chasseurs, difficile de se faire discret dans un bois avec pour arme un arc de deux mètres de long qui bute de partout.




Les corps des trois arcs a, b et c, soumis à une même allonge, ne subissent pas, de toutes évidences les mêmes déformations. Le corps de l’arc c, le plus petit, doit fléchir beaucoup plus que le b qui lui-même fléchit plus que celui du a pour une même allonge.
Mis à part ces problèmes de résistance à l’étirement, à la compression, de flexibilité, un autre facteur primordial intervient, c’est la nervosité des matériaux composant l’arc. En effet la vitesse d’expulsion de la flèche est proportionnelle à la rapidité avec laquelle l’arc reprendra sa forme lors de la libération de la corde. En d’autres termes non seulement le dos de l’arc doit résister à l’étirement et le ventre à la compression mais il faut aussi qu’à la libération de la corde il reprenne le plus rapidement possible sa position initiale.
Code:
[quote][center][u][color=red][b]La mécanique de l’arc[/b][/color][/u][/center]
[color=white]Lorsque vous regardez la tranche coupée d’un tronc ou d’une branche vous pouvez découvrir à l’extérieur l’écorce, puis sous elle, le bois composé de cernes concentriques. Les cernes extérieurs, appelés aubier, sont les plus jeunes alors que ceux du centre, les plus anciens, composent le duramen. L’aubier est plus tendre que le duramen. Dans toutes pièces de bois il est techniquement possible de réaliser un arc, mais pour faire un arc qui fonctionne durablement avec des performances raisonnables il est indispensable de comprendre comment mécaniquement il fonctionne.

[/color][color=white]L’extérieur de l’arc est appelé le dos, c’est la surface qui se trouve face à la cible en position de tir. La surface faisant face au tireur est appelée ventre. Pour tous les arcs le dos travaille à l’étirement à l’inverse du ventre, qui lui, travaille à la compression. De cette constatation découle la fabrication des arcs composites, c’est l’exemple de l’utilisation des tendons, résistant très bien à l’étirement, sur le dos des arcs.

D’autres fabricants ont utilisé l’os pour réaliser le ventre de leurs arcs, car ils résistent bien à la compression. Pour bien comprendre le phénomène des forces opposées entre dos et ventre imaginez que l’on plie l’arc jusqu’à faire toucher ensemble les deux poupées, cela formerait un cercle et la longueur du dos serait supérieure à celle du ventre, donc le ventre serait bien compressé et le dos étiré.[/color]

[center][img]http://gery.bonjean.com/arcs/Images/01.jpg[/img]

[b][i]Les forces d’étirement dans le dos de l’arc et les forces de compression dans le ventre mettent à rude épreuve le bois composant l’arc simple.[/i][/b][/center]
[color=white]Plus l’arc sera puissant plus le couple, compression, extension sera important et donc plus le choix du bois composant l’arc sera délicat. La puissance de l’arc n’est pas le seul facteur, un phénomène mécanique important influençant aussi beaucoup la durée de vie de l’arc est la flexibilité. Quand l’on arme un arc à son allonge, c’est-à-dire quand on amène la corde à son visage, il décrit un arc de cercle.

Plus l’arc sera petit en taille plus la courbure réalisée en l’armant, aura un petit rayon, plus près des limites d’élasticité vous serez. Le bois n’est que du bois et l’on a tous testé ses limites élastiques en cassant une branche sur ses genoux. Le remède le plus simple afin de limiter les risques de casse et d’agrandir le rayon de courbure en agrandissant la longueur de l’arc.

En d’autres mots la dimension de l’arc est un facteur primordial qui permet de limiter les efforts de déformation. A puissance et allonge égales un arc de grande taille subira de moins fortes contraintes qu’un arc court.

[/color][color=white]Ce n’est pas un problème me direz-vous, faisons des arcs longs qui du reste sont plus précis que les courts. Dans certains cas un arc long ne convient pas. Les deux exemples courants sont les cavaliers et les chasseurs.

Les cavaliers parce que les chevaux ont un coup et une tête gênante pour faire passer l’arc d’un côté à l’autre, utilisent pratiquement toujours des arcs courts et donc corrigeaient leur fragilité en utilisant des arcs composites (bois, tendons, corne, os, …) ou limitent leurs allonges en tirant des flèches courtes. Un grand arc ne convient pas non plus aux chasseurs, difficile de se faire discret dans un bois avec pour arme un arc de deux mètres de long qui bute de partout.[/color]

[center][img]http://gery.bonjean.com/arcs/Images/02.jpg[/img]

[b][i]Les corps des trois arcs [color=red]a[/color], [color=red]b[/color] et [color=red]c[/color], soumis à une même allonge, ne subissent pas, de toutes évidences les mêmes déformations. Le corps de l’arc [color=red]c[/color], le plus petit, doit fléchir beaucoup plus que le [color=red]b[/color] qui lui-même fléchit plus que celui du [color=red]a[/color] pour une même allonge.[/i][/b][/center]
[color=white]Mis à part ces problèmes de résistance à l’étirement, à la compression, de flexibilité, un autre facteur primordial intervient, c’est la nervosité des matériaux composant l’arc. En effet la vitesse d’expulsion de la flèche est proportionnelle à la rapidité avec laquelle l’arc reprendra sa forme lors de la libération de la corde. En d’autres termes non seulement le dos de l’arc doit résister à l’étirement et le ventre à la compression mais il faut aussi qu’à la libération de la corde il reprenne le plus rapidement possible sa position initiale.[/color][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Légolas

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 10/07/2010
Localisation : Compiègne, Kermaaron, Airain et la Confrérie des Herboristes

MessageSujet: Re: Cours annexes   Jeu 23 Aoû - 21:05

Citation :
Le grand arc
Arc droit en IF, de section en forme de D, avec deux coches en corne pour y recevoir la corde de chanvre.


L’arc droit :

Arme de jet composée d'une verge de bois plus effilée aux extrémités, le milieu étant plus renflé, à chaque extrémité une encoche taillé dans le bois ou en corne rapporté pour fixer la corde, la longueur de l'arc variait avec l'archer il pouvait mesurer entre 1,70 m et 2 m.

Il est couramment tiré avec des puissances de 100 à 120 livres anglaises (45 à 54 kg), son usage est essentiellement pour les guerres.

Sa section est circulaire au niveau de la poignée et en forme de D aux extrémités.

Les largeurs sont de 1,8 à 3 cm en tête de branche, de 3 à 4 cm en milieu de branche et de 5 à 6 cm au niveau de la poignée.


L'arc en If :

Il présente cette particularité paradoxale d'être un arc simple, façonné dans un matériau d'une seule pièce, et de se comporter comme un arc composite. En effet, l'if est mis en forme de telle sorte qu'il comprend une partie d'aubier au dos et une partie de cœur. L'aubier travaille en extension et le cœur en compression. Leurs propriétés se complètent et confèrent à cette arme des qualités balistiques bien supérieures aux arcs simples tirés d'autres essences.

D’autres bois d'arc de substitution (par efficacité décroissante : orme, frêne, noisetier, voire chêne) peuvent être utilisés, mais au prix d’une perte notable d’efficacité.


La corde :

C'est un élément noble, elle est tressée en lin, en chanvre ou en soie pour les plus sophistiquées.

Il y a aux deux extrémités de l’arc des poupées taillées dans le bois ou en corne rapporté pour faire passer la corde d'arc.

Il est couramment tiré avec des puissances de 100 à 120 livres anglaises (45 à 54 kg), son usage était essentiellement pour les guerres.


Code:
[quote][center][color=red][u][b]Le grand arc[/b][/u][/color][/center]
[color=white]Arc droit en IF, de section en forme de D, avec deux coches en corne pour y recevoir la corde de chanvre.
[/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/arc_dr10.jpg[/img][/center]
[color=yellow][b][u]L’arc droit[/u] :[/b][/color]

[color=white]Arme de jet composée d'une verge de bois plus effilée aux extrémités, le milieu étant plus renflé, à chaque extrémité une encoche taillé dans le bois ou en corne rapporté  pour fixer la corde, la longueur de l'arc variait avec l'archer il pouvait mesurer entre 1,70 m et 2 m.

Il est couramment tiré avec des puissances de 100 à 120 livres anglaises (45 à 54 kg), son usage est essentiellement pour les guerres.

Sa section est circulaire au niveau de la poignée et en forme de D aux extrémités.

Les largeurs sont de 1,8 à 3 cm en tête de branche, de 3 à 4 cm en milieu de branche et de 5 à 6 cm au niveau de la poignée.[/color]

[color=yellow][b][u]L'arc en If [/u]:[/b][/color]

[color=white]Il présente cette particularité paradoxale d'être un arc simple, façonné dans un matériau d'une seule pièce, et de se comporter comme un arc composite. En effet, l'if est mis en forme de telle sorte qu'il comprend une partie d'aubier au dos et une partie de cœur.  L'aubier travaille en extension et le cœur en compression. Leurs propriétés se complètent et confèrent à cette arme des qualités balistiques bien supérieures aux arcs simples tirés d'autres essences.

D’autres bois d'arc de substitution (par efficacité décroissante : orme, frêne, noisetier, voire chêne) peuvent être utilisés, mais au prix d’une perte notable d’efficacité.[/color]

[color=yellow][b][u]La corde[/u] :[/b][/color]

[color=white]C'est un élément noble, elle est tressée en lin, en chanvre ou en soie pour les plus sophistiquées.

Il y a aux deux extrémités de l’arc des poupées taillées dans le bois ou en corne rapporté pour faire passer la corde d'arc.

Il est couramment tiré avec des puissances de 100 à 120 livres anglaises (45 à 54 kg), son usage était essentiellement pour les guerres. [/color]

[center][img]http://i30.servimg.com/u/f30/13/00/41/21/arc10.jpg[/img][/center][/quote]

_________________

Petite légende concernant les paroles Rp / Hrp :
Vert => Légolas (Rp, donc le personnage^^)
Noir => Moi joueur (Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours annexes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours annexes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours annexes
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .
» [En cours] Lapin minuteur
» la cours du voïvode et son armé (1500point)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les institutions champenoises :: Duché de Champagne :: archive archers-
Sauter vers: